Un nouveau genre musical : le punk conspi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nouveau genre musical : le punk conspi

Message  Newo le Jeu 13 Oct - 20:56

Un nouveau genre musical : le punk conspi
http://conspishorsdenosvies.wordpress.com/


(Cany en uniforme de la l’« Armée nationale du peuple » de la RDA, il n’a pas dû trouver celui de la Wehrmacht)

De plus en plus, le conspirationniste gagne aussi la musique et fait perdre pas mal de repères à certains musiciens et artistes, notamment dans une frange de la scène rap française dont même des figures emblématiques, telles Rockin’ Squat[1] ou Keny Arkana, se révèlent être perméables aux théories du complot.

Jusque là épargnée, la scène punk a assisté récemment à son premier retournement de veste spectaculaire, via les Anglais du groupe Blitzkrieg, autrefois réputés antifascistes. Leur récent retour, après une longue absence, a été marqué par la sortie d’une chanson faisant la part belle à ces thèses fumeuses. Plusieurs dates de leur tournée française ont en outre dû être annulées après qu’on ait appris que leur tourneur était un militant d’extrême droite connu du milieu, Hans Cany.


Fondé en 1979, le groupe punk Blitzkrieg se présentait lui même à ses débuts comme un puissant antidote aux chansons des bandes de skinheads néo-nazis et des groupes de Rac (ou Rock Against Communism) alors en plein essor[2]. Bien que ce groupe n’ait jamais connu un succès majeur dans la scène punk britannique de cette période, certaines de leurs chansons sont considérées comme des hymnes antifascistes, par exemple « Lest We Forget », sortie en 1982 et qui condamnait ouvertement et sans ambiguïté les nazis et les camps de la mort de sinistre mémoire.

A partir du milieu des années 1980, le groupe se met en sommeil puis se reforme sporadiquement jusque dans les années 1990 en incorporant des nouveaux membres. Silencieux depuis 1997, il remonte sur scène en 2007 à l’occasion du festival punk britannique Rebellion et sort un nouvel album en 2008, qui suscite une incompréhension totale chez beaucoup d’anciens fans. Voici en effet que Blitzkrieg se met à chanter et à véhiculer tout les clichés des théories du complot ! Sa nouvelle chanson phare s’intitule sans surprise « New World Order », et ses paroles sont explicitement conspirationnistes. En voici la traduction[3] :

Avez-vous entendu parler du Codex alimentarius[4] ?
La maladie obligatoire
Vraiment dangereux

Les éléments nutritifs retirés de tous les aliments
Ils vont ensuite contrôler le peuple
Plus aucun choix, nourriture irradiée
Ils nivellent par le bas tout le troupeau

Ce Nouvel Ordre Mondial ne fonctionne pas pour moi,
Ce Nouvel Ordre Mondial, une économie mondiale

La noblesse vénitienne noire[5]
Ou le groupe appelé Bilderberg
Ces mouvements stratégiques, ils les ont tous approuvés
Ils manipulent le monde

Georgia Guidestones[6], contrôle de la population
Agenda 21[7]
La peinture de l’aéroport de Denver[8]
Novus Ordo Seclorum[9]

Ce Nouvel Ordre Mondial, les événements sous faux drapeaux
Ce Nouvel Ordre Mondial, un Gouvernement mondial

Qui a jamais parlé du projet H.a.a.r.p[10] ?
Car H.a.a.r.p
C’est créer des trous dans le ciel
Un ennemi invisible

Tandis que les montagnes tremblent, secouées par des mégas tremblements
Des millions d’autre mourront
Ils feront passer des mensonges et pollueront le ciel.
Nos anciennes rivières seront asséchées.

Ce Nouvel Ordre Mondial, une nouvelle nation zombie
Ce Nouvel Ordre Mondial, une religion mondiale

Refrain:
Réveillez-vous
Réveillez-vous troupeau débile !
Réveillez-vous, réveillés!


On ne comprend pas bien le cheminement intellectuel qui a pu conduire Chris Hind (basse et voix), membre fondateur du groupe, à écrire ce texte, alors qu’à l’origine le groupe chantait des chansons avec des thématiques sociales et politiques. Fait révélateur de cet état d’esprit, Chris Hind et ses nouveaux musiciens affirmeraient désormais, selon l’oragniasteur de leur dernière tournée en France, Hans Cany, n’être « absolument pas un groupe politisé ». Selon le même, « les membres du groupe ne souhaitent pas être assimilés à quelque tendance politique que ce soit »[11]. Blitzkrieg serait donc dorénavant quasiment « apo », quoi… Or, dans la scène punk rock[12], « apo » (abbréviation d’ « apolitique ») est un terme à connotation péjorative qui signifie qu’on n’est en règle générale pas spécialement regardant sur ses fréquentations politiques, y compris quand elles sont douteuses, réactionnaires ou d’extrême droite.

Autre fait troublant : l’orientation politique de leur tourneur Hans Cany, qui est un des rares punks d’extrême droite un peu en vue que compte l’hexagone. Dans ces conditions, la venue du groupe a causé de nombreux débats et polémiques dans la scène punk[13], qui ont même conduit à l’annulation du festival La nuit du Punk qui devait avoir lieu le 24 Septembre 2011 au squat du SPA a Paris car Hans Cany devait y faire jouer Blitzkrieg. En désespoir de cause, il réussira finalement a les faire jouer au Mondo Bizarro à Rennes le 23 septembre 2011. Sur le Facebook de Cany, on trouve des photos de cette mémorable soirée, avec de non moins mémorables commentaires de l’intéressé :


Furieux en tout cas de cette annulation, Cany se mettra ensuite à calomnier, menacer et insulter divers activistes et militants antifascistes de la scène punk française sur ses blogs[14] et sur Facebook, tout en les rendant responsables de l’annulation du festival et en essayant de leur en faire porter le chapeau.

Hans Cany et la « regermanisation » de la France

Mais revenons un peu sur le cas Cany, qui est symptomatique à bien des égards de ce confusionisme qui gangrène la scène «apo ».

Hans Cany (dit Hans – ou Hanns – Wehrwolf, tout un poème[15]) habite une zone résidentielle dans le quartier de La Courrouze à Rennes, se déclare « national-anarchiste » et se dit fier sur Facebook de ses « racines celto-germaniques » :

Attaché, donc, à la « race » nordique, il a pondu en 2008 un texte hallucinant intitulé « OUI à une nouvelle immigration »[16]. Un facho favorable à l’immigration ? Certes oui, mais pas n’importe laquelle :

Dans l’ Hexagone actuellement, 40% environ de la population a des origines franchement germaniques (chiffre qui monte jusqu’à 70% pour les régions situées au nord de la Loire, ce fleuve constituant à plus d’un titre une frontière ethno-culturelle depuis plus de 1500 ans).

[...]

Ce chiffre était de toute évidence beaucoup plus important au Moyen-Âge (que l’on songe notamment à la différence flagrante de densité de population entre la moitié nord et la moitié sud), et tend de plus en plus, surtout depuis deux siècles, à diminuer peu à peu. En cause, le « nomadisme » d’une région à l’autre et les brassages de population inévitables qu’il implique, sans parler bien sûr de l’immigration extra-européenne galopante qui a surtout pris son essor il y a environ 35 ans…

Mais il y a ne serait-ce que 200 ans, pas moins de 65% des recrues de l’armée napoléonienne avaient les yeux bleus, ce qui est assez révélateur de leur identité ethnique. Si on faisait le même type de recensement aujourd’hui, à peine deux siècles plus tard, je ne parierais pas qu’on obtiendrait le même pourcentage…

[...]

Depuis longtemps déjà, la France est en pleine dégénérescence, principalement du fait d’un déclin de sa germanité (concernant ses régions nord surtout, mais aussi la Bourgogne, la partie septentrionnale de sa région « entre », etc).

J’en conclus donc qu’il faut favoriser l’immigration.

Non pas l’immigration extra-européenne venue du Sud ou d’Asie, bien sûr. Mais il faut encourager l’immigration issue du Nord, du Nord-Ouest et du Nord-Est de l’ Europe, de façon à « regermaniser » un peu l’ensemble, et à sauver ce qui peut encore l’ être !

Certains voient d’un mauvais oeil la proportion croissante de Britanniques, de Hollandais, d’ Allemands etc qui font l’acquisition de propriétés dans certaines régions hexagonales. Mais moi pas.

[...]

Cette immigration-là, nous devons l’accueillir à bras ouverts. Car pour le coup, elle représentera véritablement, cette fois, une « chance pour la France ». Sans doute la dernière.


Un CV chargé

Ceci pour planter le décor. Communiste stalinien dans sa jeunesse, les débuts de Cany en politique sont prometteurs, comme il l’avoue lui-même dans sa biographie officielle (par lui rédigée, à la troisième personne du singulier s’il vous plaît)[17] :

Découlant de son intérêt précoce pour l’Histoire, sa conscience politique s’éveille très tôt. Enfant, il est fasciné par les totalitarismes, qu’il s’agisse du IIIème Reich ou de l’URSS, et en 1981, dans le sillage de son père, il appelle de ses voeux l’élection de François Mitterrand et la victoire de la gauche. En 1984, il se veut fanatiquement communiste. Ses repères d’alors sont vagues et éclectiques, allant du pro-soviétisme bon teint à l’engouement pour les groupes terroristes de l’époque (Action Directe, CCC, RAF, E.T.A…), en passant par un soutien global a tout ce qui est « de gauche » extrême ou pas, avec cependant une prédilection particulière pour tout ce qui peut se réclamer du marxisme. En 1986, âgé de 14 ans, il adhère à la Jeunesse Communiste (JC), qui se veut alors la branche jeunes « autonome » de l’encore très stalinien PCF. [...] Cette même année s’éveille en lui une solidarité très vive avec la Jamahiriya libyenne bombardée par les USA de Reagan, et dès lors, une grande sympathie pour la figure de Mouammar Kadhafi.
Il bascule dans la contre-culture punk à partir de fin 1986. Face aux premiers signes de déclin du « Bloc de l’Est », sa position se durcit, et il se tourne alors davantage vers le purisme intransigeant du communisme pro-albanais, à partir de la mi-1987. A ce stade, même les régimes soviétique et chinois sont rejetés par lui comme « révisionnistes » (déviationnistes, en jargon communiste) et impérialistes, seuls la tendance ML (Marxiste-léniniste) et le régime d’Enver Hoxha trouvent grâce à ses yeux.


Metapedia, le Wikipedia facho, qui est malheureusement une des seules sources, outre Cany lui-même, sur ce personnage, donne quelques détails sur cet activiste d’extrême droite multicartes[18]. On y apprend que Cany a commencé à animer des groupuscules pseudo-libertaires à la fin des années 1980 et à éditer quelques tracts et fanzines. En 1990, il rejoint l’Alliance ouvrière anarchiste (AOA), qui selon ses propres termes cités par Metapedia était « un réseau anar individualiste et très « politiquement incorrect » (rien à voir avec les organisations « anars » antifa françaises !) ». Ca veut tout dire…

Par la suite, il a gravité dans les années 1990 successivement autour d’Unité radicale (UR) – le futur Bloc identitaire – et a signé en 1997 un appel à l’union du FN et du MNR lancé à l’intitiative d’UR. Un temps proche des « nationaux révolutionnaires » de Nouvelle Résistance (il a par la suite fréquenté les forums de VoxNR, autre organisation de cette tendance). Il a aussi fréquenté les milieux identitaires et autonomistes bretons et flamands.

Dans les années 2000, il se rapproche du courant national-bolchevik, qui puise son inspiration auprès du parti russe du même nom d’Édouard Veniaminovitch Limonov. On retrouve ses écrits en 2008 dans le magazine toulousain de cette mouvance, Rebellion, qui est distribué par le site de vente en ligne d’Alain Bonnet de Soral, Kontre Kulture[19]. En 2009, il refonde l’AOA qu’il rebaptise Alliance oppositionnelle anarchiste.

Une seule constante dans cette carrière mouvementée : Cany est un vegan et fait partie de ces « écologistes » d’extrême droite qui certes prônent le recours a une nourriture végétalienne contre la surproduction industrielle, mais qui surtout, sous prétexte de « protection des animaux », tentent par divers moyens d’infiltrer des mouvements écolos radicaux axés sur la décroissance. Comme certaines organisations de cette mouvance, Cany prétend lutter contre la malbouffe, qui est autant selon lui celle des chaînes de fast-food que celle des kebab et autres boucheries kasher[20]. Autre engagement « écologiste » qui lui tient à cœur : la lutte anti-« chemtrails », auxquels il consacre un de ses albums photo Facebook.

Ministre de la propagande de Kadhafi

C’est donc tout naturellement qu’en cette fin d’été 2011 on a pu voir Hans Cany – qui pourtant affirme dans sa biographie rejeter « les principes de l’Etat-Nation, du centralisme, de la hiérarchie, de l’autorité » – venir au secours de la dictature de Kadhafi sur son blog Etoile noire (hébergé sur Haut et Fort, une plate-forme très populaire au sein de l’extrême droite). Selon lui, les « les vrais socialistes, les vrais libertaires soutiennent Kadhafi ». A ces détracteurs qui lui reprochent cet engagement et qui critiquent Kadhafi, il répond par des mots doux : « petits gauchistes boutonneux », « écolos-pastèques », de « simili- »libertaires » » et même de « groupusculets de l’extrême-gauche marxolâtre »[21].

Cany est aussi a l’origine avec sa petite amie belge[22] d’une page Facebook intitulée Drapeau vert et entièrement dédiée à « la défense de l’idée jamahiriyenne », une idéologie qui serait selon lui « socialiste », voire « libertaire » (cherchez l’erreur). Sur cette page on retrouve bien sûr des interventions de divers conspirationnistes, mais aussi celles du très sulfureux Michel Collon, qui a relayé sur son site Investig’action un appel à manifester et à soutenir Kadhafi le 3 septembre 2011 à paris, une manifestation qui était appelée par l’association La Pierre et l’Olivier, une émanation de deux militantes négationnistes Ginette Skandrani et Maria Poumier. Cette page est aussi fréquentée par Allain Jules, un confus très actif sur le Net qui est tout à la ségoléniste (il a « prédit » la victoire de Royal aux primaires socialistes), dieudonniste et kadhafiste.

Cany : « Je ne suis pas d’accord avec tout ce que dit le FN mais bon quand même ???? »

Mais Hans Cany ne s’arrête pas en si bon chemin et la défense de dictatures n’est pas son seul cheval de bataille, loin s’en faut. Défendre un parti « ostracisé », le FN, en est un autre.

Dans un texte délirant[23], notre « fédéral-anarchiste » – comme il aime à se définir dorénavant – considère que ce parti « soulève certes bien des questions pertinentes » même s’il a dit avoir des « divergences » avec lui. Jamais à une contradiction près, Hans Cany se lance alors dans de grandes tirades très explicites permettant de renifler le fumet rance de son ragoût idéologique. Ainsi, pour lui, le Fn ne ferait que dénoncer « L’immigration massive, l’islamisation de la société, le libéralisme économique, le mondialisme, le diktat de l’euro et de l’UE etc sont autant de calamités[...]La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, pour moi, c’est l’islamisation galopante et la banalisation/généralisation du Halal. Cet état de fait est absolument inacceptable, intolérable. Comment s’étonner, dans de telles conditions, d’une « montée » substantielle de l’audience du FN, comme des divers groupuscules identitaires. »

Un peu plus loin, il n’hésite pas à en rajouter une louche, avec un phrasé qui n’est pas sans rappeler celui d’un Alain Bonnet de Soral. Il n’est pas entièrement d’accord avec le FN, mais lui laisse quand même sa porte grande ouverte : « Je refuse la diabolisation du Front National, la stigmatisation de ses membres, les mensonges et l’ostracisme dont ils sont la cible, et l’hystérie délirante entretenue à leur sujet par quelques surexcités plus ou moins extrémistes et endoctrinés. J’approuve même une partie de leur discours, je le dis tout net. N’en déplaise aux paranos et aux ignorants de service, non, ce parti n’est ni racialiste, ni raciste, ni « fasciste » ou « nazi ». Pour autant, il a bien du mal à se tenir réellement au « ni droite ni gauche » qu’il proclame parfois, et au-dela de cet effet d’annonce, force est de constater que beaucoup trop de ses membres continuent en fait de le présenter comme un parti de « droite nationale ». Chassez le naturel, et il revient au galop… Dans de telles conditions, il est bien évident que je ne pourrai jamais les rejoindre pleinement. Car leur combat, leurs valeurs, leurs objectifs, leurs idéaux, ne sont définitivement pas les miens. »

Des « idéaux » qui ne sont pas les siens, mais dont il se rapproche drôlement en tout cas. Tellement drôlement d’ailleurs qu’il l’avoue dans sa biographie officielle : « Entre la fin de l’année 2010 et les premiers mois de l’année 2011, il se rapproche de la nouvelle orientation adoptée par le Front National à l’instigation de Marine Le Pen, jugeant son évolution globalement positive, et lui apporte un soutien critique, sans pour autant adhérer à toutes les idées véhiculées par ce parti. Il reprend néanmoins très vite ses distances vis à vis de ce dernier, mais refuse sa diabolisation, et continue de juger favorablement certaines de ses propositions et de ses prises de position, tout en rejetant les autres. » Adhérer ou ne pas adhérer au Front national ? Voilà une question fort pertinente que devraient en effet se poser tous les « anarchistes ».

Les tribulations de Hans Cany, qui est peu connu dans le grand public – mais pas de la scène punk rock française ni des cercles de camarades militant antifascistes – pourront sembler a certains anecdotiques. Elles n’en démontrent pas moins que les discours de la mouvance conspirationniste, qui se targuent d’un « apolitisme » et d’une « lutte anti système » – bien pratiques pour éluder leurs visions binaires d’un monde qui serait divisé entre « méchantes élites comploteuses » et « bon peuple démocrate » – ramènent immanquablement toujours à l’extrême droite et à ses idéologies, avec leur « refus du clivage gauche-droite ». Pour le moment, la scène Punk rock actuelle est restée relativement peu perméable a ces théories du complot et a toute ses approximations foireuses. Espérons pour elle que les cas Blitzkrieg et Hans Cany resteront des cas isolés.

Allez, et en guise de dessert, nous vous offrons quelques images rigolotes de Cany et de sa copine trouvés sur Facebook :




Enfin, quelques noms à retenir de sites animés par Cany et à éviter à tout pris, sauf si on est maso : Punx United, Wardance, Etoile noire.


Dernière édition par Newo le Jeu 13 Oct - 21:39, édité 3 fois

Newo

Messages : 345
Date d'inscription : 13/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Notes

Message  Newo le Jeu 13 Oct - 21:32

--------------------------------------------------------------------------------------

[1] Au sujet de Rockin’ Squat, lire cet article de CQFD : http://www.cequilfautdetruire.org/spip.php?article1838

[2] Terme inventé par Ian Stewart, chanteur du groupe oï-skinhead néo nazi Skrewdriver, soi-disant en réponse aux groupes punk anglais des années 1970 et 1980 qui avaient participé aux fetivals Rock Against Racism, comme The Clash ou Sham69. Par extension, le Rac est devenu un courant musical ouvertement néo nazi et négationniste et la musique des skinheads fascistes.

[3] Le texte original, ainsi que la musique, peuvent facilement se trouver sur YouTube : youtube.com/watch?v=w8L9eCHhq9c

[4] Wikipedia nous apprend que « Le Codex Alimentarius est un programme commun de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’Organisation mondiale de la santé (O.M.S.) consistant en un recueil de normes, codes d’usages, directives et autres recommandations relatifs à la production et à la transformation agro-alimentaires qui ont pour objet la sécurité sanitaire des aliments, soit la protection des consommateurs et des travailleurs des filières alimentaires, et la préservation de l’environnement. La Commission du Codex Alimentarius, en est l’organe exécutif. Cette organisation internationale, où siègent les représentants de près de 200 pays, a été créée en 1963 par la FAO et l’O.M.S. » Selon les conspis, ce programme serait une œuvre du « trust pharmaco-chimique » qui viserait à interdire l’accès aux médecines « traditionnelles » ou « douces ». Voir par exemple sur ce site conspirationniste : onnouscachetout.com/themes/alimentation/codex-alimentarius.php

[5] Nous devons bien avouer qu’après bien des recherches, nous n’avons toujours pas compris ce que désignait ce concept, très populaire chez les conspis anglo-saxons mais sans qu’un accord puisse être trouvé entre eux sur la vraie nature de ce groupe « occulte » : s’agit-il d’une branche des Illuminatis ? Sont-ils d’origine reptilienne ? Nous prions les conspis qui nous lisent de bien vouloir nous éclairer. Une chose est sûre : il semble que dans l’histoire de la république vénitienne, plusieurs groupes aient pris ce nom à différentes époques.

[6] Là encore une théorie du complot typiquement anglo-saxonne. Les Georgia Guidestones sont un assemblage de mégalithes érigé en Géorgie, aux Etats-Unis, et financé par un donateur anonyme. Dix commandements au contenu très douteux sont écrits dessus en différentes langues, et la géométrie remarquable de l’assemblage permet la mise en évidence, via son agencement par rapport au soleil et aux étoiles, de certains moments de la journée (le monument donne la date du jour à midi), de l’année (équinoxes et solstices) et géographiques (étoile polaire indiquant le nord). Wikipedia indique en outre que « une plaque donne les explications, et promet à tort une capsule temporelle enterrée, « à ouvrir le » sans date précisée ». Rien de tel pour alimenter les théories du complot…

[7] Aidons-nous encore de Wikipedia : « L’Agenda 21 (ou Action 21) est un plan d’action pour le XXIe siècle adopté par 173 chefs d’État lors du sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, en 1992. Avec ses 40 chapitres, ce plan d’action décrit les secteurs où le développement durable doit s’appliquer dans le cadre des collectivités territoriales. » Selon le site conspi reveillons-nous.free.fr, ce plan comprendrait un « programme de contrôle des populations » qui serait voulu par les « apôtres du soi-disant « développement durable », qui veulent réduire la population mondiale pour pouvoir continuer à polluer plus longtemps ». Sur les forums d’Onnouscachetout.com, un commentateur précise qu’il s’agit d’un « programme bobocolo de l’ONU qui s’installe tranquille dans les villes en mode « top down » » (onnouscachetout.com/forum/topic/20337-la-crise-systemique/page__view__findpost__p__387711). Ca vous éclaire ? Nous non plus.

[8] De nouveau, il s’agit d’une théorie conspirationniste typiquement anglo-saxonne. L’aéroport de Denver, dans le Colorado, est décoré d’une vaste fresque murale à la thématique apocalyptique sur laquelle les Illuminatis (ou les reptiliens?) annonceraient leur volonté d’exterminer 500 millions de personnes pour la fin du mondee prévue en 2012 (ils sont malins ces comploteurs : ils révèlent publiquement leurs méfaits). Cet aéroport abriterait en outre une base secrète réptilienne, illuminati ou maçonnique. Preuve en est : la visite récente qu’y a fait Obama. Ou peut-être qu’on n’a rien compris ? Gageons une nouvelle fois que nos lecteurs conspis voudront bien nous éclairer.

[9] Cette phrase latine qui figure sur le Grand Sceau des Etats-Unis ne signifie pas, contrairement à ce qu’affirment nombre de conspis, « nouvel ordre mondial », mais « nouvel ordre pour les siècles » ou « nouvel ordre dans l’Histoire », comme l’indique le texte d’approbation par le Congrès américain en 1782 de cette devise. Elle a été choisie pour marquer la rupture historique que constituait déjà aux yeux de son concepteur, le père fondateur Charles Thompson, la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis.

[10] Haarp, abréviation de High Frequency Active Auroral Research Program, est un programme américain de recherche scientifique et militaire sur la ionosphère. Ses grands radars basés en Alaska seraient selon les conspis responsables des tremblements de terre, des tsunamis, du trou dans la couche d’ozone et de dérèglements climatiques en tous genres, autant de résultats d’expériences inavouées qui y seraient menées. Beaucoup de conspis pensent que Haarp agit de concert avec les « chemtrails », qui selon eux sont des épandages chimiques de produits par les avions qui visent tout à tour à délivrer des drogues pour soumettre les hommes ou à modifier le climat. Les traces de condensation laissées par les avions seraient en réalités des « chemtrails », pour « chemical trails », en français « traînées chimiques ». Car il ne suffit pas de dire que les avions polluent…

[11] Voir ici sur le blog de Cany consacré au punk : punx-united.blogspot.com/2011/08/mise-au-point-blitzkrieg-nest-pas-un.html

[12] Depuis 1977, la scène punk rock a toujours été radicalement politisée et marquée a gauche, de nombreux groupes se revendiquant de l’anarchisme ou du communisme. Il existe certes une frange de groupe punks réactionnaires ou d’extrême droite, mais elle reste minoritaire et détestée de la majorité des activistes de la scène punk.

[13] Voir ici sur le forum consacré au punk Dynamite : http://dynamite.lautre.net/forum/viewtopic.php?f=4&t=11634&hilit=hans+cany Et là: http://arak-forum.aceboard.fr/17714-2869-17759-1-nuit-punk-partie-programmee-fafs.htm

[14] Par exemple ici : punx-united.blogspot.com/2011/08/alerte-un-festival-punk-cible-dune.html

[15] En Allemand, « Werwolf » signifie « loup-garrou » et « Wehr » signifie « défense », comme dans « Wehrmacht ». Dans l’Allemagne nazie, Wehrwolf était le nom d’un des quartiers généraux d’Hitler. Le jeu de mot lui a probablement été inspiré par Der Wehrwolf, livre écrit en 1910 par l’écrivain nationaliste allemand Hermann Löns qui bien que mort au combat en 1914 n’en deviendra pas moins à titre posthume un des auteurs fétiches des nazis. Dans sa graphie originale, Werwolf était par ailleurs le nom donné à partir de 1944 à des unités de « partisans », constituées en majorité de reliquats de la SS ou des jeunesses hitlériennes, et qui étaient censés continuer à se battre via des actions de guerilla à l’arrière des lignes alliées, au fur et à mesure de leur avance en territoire allemand. Si le rôle de ces unités sur le terrain est resté très anecdotique, elles ont par contre été abondamment mises en vant par la propagande.

[16] A lire sur son blog : etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/01/18/oui-a-une-nouvelle-immigration.html

[17] A lire sur son blog : etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/06/24/hans-cany-la-verite-sur-son-parcours-politique.html

[18] On peut consulter sa fiche ici : fr.metapedia.org/wiki/Hans_Cany

[19] Le site antifasciste Reflexes a consacréen 2008 un article à Rébellion, où il est aussi question de Cany : http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article353

[20] Cany, qui met en lien sur ses blogs la Fondation Brigitte Bardot, a dû adorer la campagne de pub contre l’abattage rituel qui envahit nos murs en début d’année, à l’intitiative de cette même fondation, et dont les connotations racistes étaient évidentes. Pour rappel, sur une des affiches, on voyait le visage en gros plan d’une petite fille blonde aux yeux bleus (une « Aryenne » comme Cany les aime) flanquée du slogan « Laura ignore manger halal ou casher. Pourtant on lui impose. Une analyse de cette campagne est disponible sur Indymedia Paris : http://paris.indymedia.org/spip.php?article5208 De son côté, Hans Cany a publié sur son blog un article reprenant la même thématique et ne s’entourant pas de précautions rhétoriques : etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/01/18/casher-halal-memes-saloperies-abjectes.html De manière générale, tout un pan de l’extrême droite fait son beurre autour du combat contre la « malbouffe ». Ainsi le Mouvement d’Action sociale s’est fait une spécialité de manifester contre les chaînes de fastfood aussi bien que contre les kebab. On se souvient aussi des distribution de « soupes au cochon » organisées tant par les identitaires que par l’association Solidarité des Français (SDF) à destination des sans-abris « de souche », ou encore de l’affaire du « Quick halal » qui a vu se déchaîner les fafs.

[21] Voir sur son blog : etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/09/16/les-vrais-socialistes-les-vrais-libertaires-soutiennent-kadh.html

[22] Amie des bêtes elle aussi, Luna Stenfors milite dans une association baptisée Le Klan du Loup (Klan comme Ku Klux Klan, ha ha ha qu’elle est bonne !) dont le blason reprend la forme et les couleurs des insignes des divisions SS, mais avec le dessin d’une tête de loup au milieu.

[23] Voir ici : etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/07/18/quelques-reflexions-au-sujet-du-front-national.html

http://conspishorsdenosvies.wordpress.com/

Newo

Messages : 345
Date d'inscription : 13/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum