Agroglyphes - Cercle de culture (Crop Circle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Agroglyphes - Cercle de culture (Crop Circle)

Message  Newo le Dim 5 Aoû - 17:10

Extraits Wikipedia


Un cercle de culture, ou cercle de récolte (souvent appelé par le nom anglais, crop circle, ou par le néologisme agroglyphe), est un motif réalisé dans un champ de céréales (généralement de blé) par flexion des épis, dans le but de représenter diverses formes géométriques. Ces formes peuvent aller d'un simple cercle de quelques mètres de diamètre à des compositions de plusieurs centaines de mètres impliquant de nombreuses sections.
Les premiers agroglyphes connus datent de la fin des années 1970, et leur création a été revendiquée un peu plus tard par deux anglais, Doug Bower et Dave Chorley1. Ils affirmèrent par là leur intention de faire une plaisanterie, inspirée par un canular réalisé en Australie en 19662.
Bien que certains scientifiques et les zététiciens affirment que l'origine des agroglyphes apparus dans la campagne anglaise est maintenant connue, divers amateurs de phénomènes paranormaux continuent de mentionner de très nombreuses explications alternatives pour l'apparition des agroglyphes, comme des phénomènes naturels, des manifestations ufologiques ou des manifestations d'énergies.

Explication scientifique
Les papys farceurs
L'explication admise aujourd'hui par la communauté scientifique et zététique est que les agroglyphes sont des créations humaines, similaires à d'autres créations de Land Art ou encore, dans un milieu urbain, aux graffitis.
La création des premiers agroglyphes modernes a été revendiquée par deux fermiers anglais, Doug Bower et Dave Chorley, dans la région d'Avebury(en) dans le district de Marlborough. Ils expliquèrent plus tard1 leur intention de faire une plaisanterie, inspirée par un canular réalisé en Australie en 19662.
Il existe plusieurs groupes artistiques créant des agroglyphes et donnant des preuves[réf. nécessaire] qu'ils en sont bien les auteurs ainsi que des explications sur la manière dont ils sont créés, notamment le circlemakers arts collective5 fondé par John Lundberg dans les années 1990.

Phénomènes naturels
Plusieurs théories ont été émises attribuant aux agroglyphes une origine naturelle (tourbillons de vent, « éclairs en boule », vortex de plasma, champs magnétiques, etc.). Cependant cette hypothèse explique difficilement les agroglyphes complexes ayant des formes géométriques élaborées, telles formes circulaires ou elliptiques, parfois multiples et symétriques, ou des motifs radiaux ou angulaires, ou encore symétriques voire asymétriques.

Origine terrestre militaire
Le projet américain Guerre des étoiles, l'utilisation les lasers de puissance, et plusieurs complots comme, par exemple, le projet HAARP, sont aussi mentionnés. Certains scientifiques, plus prudents, se contentent d'étudier le phénomène sans prétendre en expliquer l'origine exacte. Le physicien néerlandais Eltjo Haselhoff, dans son ouvrage "Deepening Complexity of Crop Circles (Les Cercles dans les blés)", pense avoir apporté la preuve que certains crop circles, en raison de diverses particularités biologiques et physiques, ne pouvaient pas avoir été fabriqués de façon simple par des êtres humains (mystificateurs ou autres groupes utilisant des moyens rudimentaires tels que des planches et des cordes). Même s'il avance l'hypothèse de boules lumineuses pour expliquer des traces de radiations à caractère électromagnétique, il ne prétend pas pour autant connaître l'origine de ces boules. De son côté, le biophysicien américain William C. Levengood a effectué des expériences montrant des déformations anormales et jusqu'à ce jour inexplicables, d'après lui, des nœuds des tiges de céréales situées à l'intérieur d'un grand nombre de crop circles. Selon l'astronome Gerald S. Hawkins, qui s'est intéressé aux propriétés mathématiques extrêmement sophistiquées de certains crop circles, cela implique de la part des auteurs des figures géométriques en question un niveau de compétence élevé dans le domaine des mathématiques


La pub s'y est mise

Newo

Messages : 345
Date d'inscription : 13/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agroglyphes - Cercle de culture (Crop Circle)

Message  Newo le Dim 5 Aoû - 17:21

Le "mystère"des crop circles
Par Joe Nickell du CSICOP
http://www.charlatans.info/signes.shtml



Depuis qu'ils ont commencé à attirer l'attention des médias dans les années 1970, à proliférer et à se développer dans les années 1980 et 1990, les "crop circles" (cercles dans les champs de céréales, notamment de blé) furent à l'origine de mystères et de nombreuses controverses. De nouvelles publications, avec leur lots de "recherches scientifiques" tendent toujours à l'entretenir. Le sujet a cependant pris un tournant plus médiatique du fait de la sortie en salles du film "signs" (signes), avec Mel Gibson dans le rôle d'un fermier de Pennsylvanie découvrant un dessin de 500 pieds dans son champ, et qui se mit à en chercher la signification.

Des motifs en spirales, souvent des dessins circulaires dans des champs, plus spécialement ceux d'Angleterre du Sud, de petits cercles de quelques mètres de diamètre aux "pictogrammes" les plus élaborés, dont certains mesurent plus de 50 mètres de large. A la fin des années 1980 les livres sur le phénomène crop circles commencèrent à fleurir, et bientôt les enthousiastes du "mystère des cercles" prirent le surnom de "céréalogistes". La cerclemania était en plein essor.

La plupart des céréalogistes croyaient que les dessins circulaires avaient été produits soit par des extra-terrestres soit par d'hypothétiques "vortex plasmatiques", supposés être des "petits tourbillons locaux d'air ionisé" (Haselhoff 2001, 5-6). Mais quelques-uns avaient une approche plus mystique encore. Lorsque j'ai visité le vaste dessin dans un champ de blé de la pittoresque campagne du Wiltshire en 1994, un sourcier local me dit qu'il pensait que les motifs tournoyants avaient été produits par les esprits de la Terre (Nickell 1995).

Les "spécialistes" des crop circles insistaient sur le fait qu'ils ne pouvaient être l'oeuvre de petits plaisantins parce que la plante n'était que couchée mais pas cassée, et qu'il n'y avait aucune trace de pas ni d'autres traces d'activité humaine. Les sceptiques répliquaient que de mi-mai à août, le blé anglais restait vert et flexible, et ne peut être cassé qu'avec difficulté. Quant à l'absence de pas, ils étaient manifestement masqués par les sentiers formés par les traces très larges, parfaitement espacées et parallèles, des pneus de tracteurs.

Une enquête sur les mystérieux cercles indique qu'il pourrait être utile de ne pas les regarder seulement comme des formations individuelles mais d'appréhender le phénomène dans son ensemble (reprenant le vieux principe selon lequel on pourrait manquer la forêt à force de ne regarder que les arbres). John Fischer et moi avons identifié plusieurs caractéristiques suggérant un travail de faussaires :

Une escalade dans la fréquence du phénomène. Bien qu'il y ait eu assez tôt déjà des comptes-rendus sporadiques sur de simples cercles dans des régions variées (considérés comme des canulars d'atterrissages d'OVNIs), les crop circles classiques commencèrent à faire parler d'eux au milieu des années 1970. Les données sur les cercles montraient que leur nombre augmentait annuellement depuis 1981-1987, une augmentation qui semblait être corrélée à la couverture médiatique du phénomène. En fait, il apparaît que cette médiatisation concourrait à l'apparition de nouveaux canulars.

La distribution géographique. Le phénomène montre une prédilection nette pour une zone géographique bien délimitée, prospérant surtout dans le Sud de l'Angleterre, en Hampshire, Wiltshire et les contrées avoisinantes. C'est en effet là que l'effet "cercles" captura l'attention du monde. Et, tout comme le nombre cercles allait croissant, les localisations s'étendirent. Après que les articles de journaux et reportages télévisuels sur le sujet commencèrent à augmenter vers la fin des années 1980, les formations commencèrent elles aussi à se multiplier à travers le monde. Effectivement, l'effet des cercles ne semble en fait n'être qu'un virus né et porté par les médias.

Une augmentation dans la complexité. Une caractéristique des plus importantes du phénomène crop circles était la tendance des figures à devenir de plus en plus complexes et élaborées au fil du temps. De simples cercles se chevauchant ou tourbillonnant, avec quelques cercles satellites plus petits gravitant autour, au début, ils devinrent des dessins de plus en plus complexes. En 1987 un message de blé apparut : "WEARENOTALONE" (littéralement : "NOUSNESOMMESPASSEULS" bien que les sceptiques, toujours enclins à critiquer ceux-là, firent remarquer que si la source était effectivement des extra-terrestres parlant anglais, le message aurait dû être "YOU", c'est-à-dire "VOUS" plutôt que "WE" signifiant "NOUS"). En 1990 des modèles encore plus complexes apparurent, de véritables "pictogrammes". Il y avait aussi des formes plus vulgaires (par exemple un dessin de la forme d'un têtard), un triangle spirituel et des vélos hilarants.
Mais on pouvait voir aussi des spirales enlacées, un Menorah, des dessins de la forme de flocons ou de toiles d'araignées, quelques emblèmes, des étoiles pentagonales ou des formes florales, ou toute autre formation distincte, y compris un "hexagramme origami" et quelques formes fractales, le tout restant tout à fait logique au regard de l'intelligence humaine moderne (rien de bien surprenant, ni d'extraordinaire donc). A la fin de la décennie arrivèrent plusieurs motifs comprenant des formes incontestablement carrées et rectilignes, semblant représenter une réponse ironique à l'hypothétique mécanisme du "vortex" tourbillonnant.

Le facteur timidité. La quatrième caractéristique du phénomène céréales killers est le fait qu'ils évitent toujours soigneusement d'être observés en plein travail. Les actions ont lieu dans leur grande majorité de nuit, et les motifs paraissent même résister à vouloir être vus, comme lors de l'Opération White Crow. Il s'agissait d'une surveillance établie pendant 8 nuits par environ 60 personnes en Juin 1989. Non seulement aucun cercle n'apparut dans les champs surveillés mais, bien qu'il y ait eu juste avant à peu près une centaine de dessins de réalisés cet été là, pas un seul dessin ne fut rapporté durant la période de surveillance nulle part en Angleterre. Ensuite, une grosse formation de plusieurs cercles et anneaux fut découverte à environ 500 mètres de là le lendemain de la période de surveillance.


http://www.circlemakers.org/new_documents.html

Newo

Messages : 345
Date d'inscription : 13/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agroglyphes - Cercle de culture (Crop Circle)

Message  Newo le Dim 5 Aoû - 17:26


Ces caractéristiques, et bien d'autres encore, sont entièrement logiques et normales si l'on considère que les crop circles ne sont l'oeuvre que de petits plaisantins. En effet, John Fischer et moi étions sur le point de publier notre compte-rendu d'enquête, en Septembre 1991, quand deux joyeux larrons, proches de la soixantaine, confessèrent être les auteurs de plusieurs des dessins faits dans les champs de blé au fil des ans. Pour prouver leurs dires, ces personnes, Doug Bower et Dave Chorley, se moquaient du "spécialiste en crop circles" Pat Delgado.

Ce dernier avait déclaré qu'un des dessins que les deux larrons avaient réalisés pour un tabloïd, était parfaitement authentique, insistant même que ce ne pouvait être l'oeuvre de faussaires. Les deux céréales killers utilisaient en fait un dispositif de planches et de cordes pour coucher les végétaux, faisant même une démonstration de leur technique pour la télévision, comme par exemple sur ABC le 10 septembre 1991 (Nickell & Fischer 1992, 145-148).

Dés lors, les adeptes des crop circles étaient obligés d'admettre que les faussaires étaient capables de réaliser des dessins très élaborés et qu'il existait plusieurs manières de les réaliser (Haselhoff 2001, 34). Par exemple ceux qui tournent en rond utilisent un rouleau de jardin pour coucher les plantes. Alors que dans le passé certains "céréalogistes" pensaient qu'ils pouvaient distinguer les vrais cercles des faux grâce à la radiesthésie (Nickell 1995), les plus prudents affirment dorénavant que ce n'est pas une affaire facile, du moins tant qu'on ne connaissait pas exactement le mécanisme utilisé pour la création des cercles.

Néanmoins, les adeptes étaient convaincus que certaines formations devaient être authentiques, citant certains traits soit disant "inexpliqués". Plus récemment ils invoquaient de nouvelles preuves "scientifiques" comme celles que fournirent l'Equipe de Recherche BLT à Cambridge, Massachusetts. "B" et "T" sont des "chercheurs" de cercles et le "L" est un biophysicien en préretraite, W.C. Levengood. Il aurait trouvé une corrélation entre certaines déformations dans les plantes et leur emplacement dans les formations de type crop circles, sans vérifier les plantes à l'extérieur des cercles (Levengood & Talbott 1999). Seulement, corrélation n'est pas causalité, et plusieurs objections peuvent être faites à ses travaux (Nickell 1996a). Des hypothèses plus terre à terre peuvent tout à fait être envisagées pour ce qui est des effets - par exemple, le fait de compresser des plantes humides qui chauffent ensuite sous le chaud soleil - ne semblent pas avoir été suffisamment considérées.

Quoi qu'il en soit, il n'y a aucune preuve satisfaisante qu'un seul crop circle authentique existe (i.e. produit à la façon "vortex"), le raisonnement de Levengood est circulaire : bien qu'il n'existe aucune formation, garanti d'origine extra-terrestre, sur laquelle conduire des recherches, les recherches prouvent, paraît-il, l'authenticité des cercles. Mais si les travaux étaient vraiment valides, Levengood devrait s'attendre à trouver qu'un haut pourcentage des crop circles choisis pour ses recherches n'étaient en fait que des faux, surtout depuis que nombres d'adeptes, pourtant motivés et croyants, admettent qu'il y a plus de faux que de "vrais". Par exemple, le céréalogiste Colin Andrews (2001) a concédé que 80% des cercles anglais avaient été faits de main d'homme, pourtant Levengood déclare que ses recherches "suggèrent que plus de 95% des cercles réalisés dans le monde impliquent des vortex plasmatiques ionisants organisés..." (Levengood & Talbott 1999).

Levengood et les autres qui postulent "l'aplatissement" des blés par le moyen de vortex plasmatiques doivent en outre affronter le fait que ces derniers demeurent parfaitement inconnus de la science. Ils doivent leur existence imaginaire à George Terence Meaden, un ancien professeur de physique dont la météorologie était le passe-temps. Son livre de 1989, The Circles Effect and Its Mysteries (l'effet des cercles et ses mystères), est toujours vénéré par beaucoup de chasseurs de crop circles. Hélas, il s'agit plus d'une tentative "d'explication" d'un mystère en en créant un autre, et - humilié par les faussaires - il se retira en fin de compte de la scène céréalogiste, avouant finalement que tous les dessins complexes étaient des faux (Hoggart and Hutchinson 1995, 59).

Néanmoins, plusieurs aficionados des cercles ont commencé à photographier les supposés effets des vortex qui, curieusement, ressemblent à ce genre de photographies floues et étranges que sortent de leurs stocks les chasseurs de fantômes. Par exemple, dans son livre Mysterious Lights and Crop Circles (Lumières étranges et crop circles), la journaliste, mais néanmoins crédule, Linda Moulton Howe exhibe une photo prise dans un cercle montrant un "arc éclatant mystérieux avec une structure interne semblant être de forme spirale à la manière d'un plasma". Malheureusement pour Howe (jadis promoteur de malformations d'animaux et de "mystères" similaires), l'effet est indiscernable d'un effet causé par le reflet du flash de l'appareil photo (Nickell 1996b). Comme preuve confirmant sa cause, les formes brillantes sont en fait caractéristiques des visions des chasseurs de fantômes ou chasseurs de cercles : elles n'apparaissent seulement que dans leurs clichés photographiques...

De nouveau, Howe montre plusieurs photos contenant des "sphères transparentes" que les amateurs appellent "balles d'énergie", "lumières célestes", "plasmas atmosphériques", etc. Elles sont indiscernables des "lumières spirituelles" typiques des photographies de cimetières et autres lieux "hantés" et qui parfois apparaissent sur les clichés d'OVNIs. Les sceptiques ont déjà montré, et prouvé, que ces effets globulaires peuvent être produits par des particules de poussière, des gouttelettes d'eau, et ainsi de suite, qui reflètent le flash. D'autres simulateurs d'"énergie" paranormale sur des photos ne sont que le produit d'une brillance des lentilles (le résultat d'une inter-réflexion entre les surfaces des lentilles), de débris et de défauts reflétant le flash, voire plusieurs autres causes y compris un défaut du film ou simplement un canular.

Parfois, cependant, "des boules de lumière planantes" et autres effets "énergétiques" sont rapportés par des témoignages oculaires, même éloignés des lieux où sont situés les crop circles (Haselhoff 2001, Howe 2000). Ceux-ci peuvent n'être que la conséquence de multiples causes plus rationnelles comprenant le reflet d'un parachute farceur ("Flares" 1999), un avion mal perçu, une boule de foudre, de fausses déclarations, des hallucinations, etc. Certaines fois, les petites lumières en mouvement observées à proximité des champs, lieux des crop circles, peuvent même avoir été les lampes torches des réalisateurs des cercles !

Il semble que dans le futur proche, le phénomène crop circle se poursuivra. Du moins s'est-il déplacé du niveau du simple canular à celui de l'art extérieur, du "Land Art". Les dessins à couper le souffle (que l'on voit mieux grâce aux photo aériennes) sont appréciées non seulement par les vendeurs de mystères ou adeptes ufologiques mais aussi par les sceptiques. En effet, comme cela a été rapporté (Hoggart and Hutchinson 1995), les sceptiques ont eux-mêmes participé à la création de certains d'entre eux.


http://www.charlatans.info

Newo

Messages : 345
Date d'inscription : 13/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Zetetique

Message  Newo le Dim 5 Aoû - 17:29

Pour les personnes qui sont réellement intéressées aux phénomènes, des réponses scientifiques sur ce lien
http://www.zetetique.ldh.org/agrogrammes.html
S'informer, c'est prendre le temps de lire, et ne pas suivre des slogans naïfs.

Newo

Messages : 345
Date d'inscription : 13/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agroglyphes - Cercle de culture (Crop Circle)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum