Illuminés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Illuminés

Message  Gourou le Lun 5 Sep - 9:20


Théories du complot Illuminati

Les théories du complot Illuminati sont des théories conspirationnistes qui prétendent que la « société de pensée » allemande des Illuminati de Bavière, historiquement dissoute en 1785, aurait perduré dans la clandestinité et poursuivrait un plan secret de domination du monde. Ces théories, dont la première mention remonte à l'ouvrage de John Robison, Proof of a conspiracy, publié en 1797, se confondent avec les théories du complot maçonnique en avançant que les Illuminati réalisent leur plan en infiltrant les différents gouvernements, en particulier ceux issus de révolutions, et les autres sociétés secrètes dont la franc-maçonnerie.

Si les études historiques estiment que les derniers Illuminati n'ont pas survécu au-delà du XVIIIe siècle1,2, la dénomination « Illuminati » reste utilisée comme terme générique dans le folklore du complot, pour synthétiser des théories identifiant comme conspirateurs des groupes divers (francs-maçons, sionistes, communistes, sociétés secrètes diverses, organisations internationales) et pour désigner, dans le système qui en résulte, le noyau dur des « maîtres du monde ».

Le gouvernement américain noyauté par les Illuminati

La théorie du complot Illuminati déclare que certains Pères fondateurs des États-Unis, dont certains étaient francs-maçons, ont été corrompus par les Illuminati. Cette très ancienne théorie du complot est encore soutenue de nos jours, notamment par l'écrivain américain Antony Cyril Sutton qui considère que l'influence des Illuminati sur le gouvernement américain se fait à travers la fraternité étudiante de l'université Yale : le Skull and Bones.

George Washington lui-même avait à son époque reçu un exemplaire du livre conspirationniste Proof of a conspiracy de John Robison. Dans une lettre de remerciements qu'il écrivit à l'expéditeur le 25 septembre 1798, le premier président nia que les Illuminés de Bavière aient réussi à gagner de l'influence aux États-Unis, en particulier au sein des loges maçonniques de ce pays.
Le Grand sceau des États-Unis comme symbole Illuminati
Articles détaillés : Grand sceau des États-Unis d'Amérique et Œil de la Providence.
Symbole de l'œil surmontant la pyramide sur le billet de un dollar US.

Le Grand sceau des États-Unis d'Amérique, notamment visible sur le billet de un dollar américain, représente une pyramide dont le sommet est éclairé par l'Œil de la Providence. Au-dessus est inscrite la devise Annuit cœptis, et au-dessous, Novus Ordo Seclorum. L'inscription (MDCCLXXVI) à la base de la pyramide correspond à la valeur 1776 en numération romaine.

Ces symboles sont cités par les théoriciens du complot comme exemples de la présence et du pouvoir des Illuminati : d'après eux, le sceau affiche un œil lucide qui domine une base aveugle et symboliserait par là l'élite omnisciente contrôlant le peuple ; Annuit cœptis (« ce que nous entreprenons sera couronné de succès » ou, selon la traduction, « approuve les choses qui ont été commencées ») est un cri de victoire des conspirateurs, tandis que Novus Ordo Seclorum (« Nouvel ordre séculier ») indique le régime nouveau, rebelle car indépendant de l'Église d'Angleterre ; la mention MDCCLXXVI renverrait, elle, à l'année de la fondation des Illuminés de Bavière, maîtres secrets du gouvernement américain.

En vérité, ces symboles ésotériques courants sont apparus antérieurement aux Illuminati. L'œil dans le triangle est une représentation de Dieu datant de la Renaissance. Quant à la pyramide non terminée, suggérée par Francis Hopkinson au comité qui dessina le Grand sceau des États-Unis, elle représente la nouvelle nation, vouée à durer des siècles à l'instar des fameuses pyramides d'Égypte. Elle comporte 13 rangées de pierres, représentant les 13 colonies d'origine, sous l'Œil de la Providence, image de Dieu veillant sur elles. Enfin, l'inscription (MDCCLXXVI) à la base de la pyramide n'est pas là pour marquer l'année de la fondation des Illuminés de Bavière, mais celle de la déclaration d'indépendance des États-Unis.

Différents liens e bas de cette page
http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ories_du_complot_Illuminati

Gourou
Admin

Messages : 119
Date d'inscription : 09/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://religionconspiration.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illuminés

Message  Gourou le Lun 5 Sep - 9:23

http://www.dailymotion.com/playlist/xdlqf_vinvin44_theorie-du-complot-illuminati-etc/1#videoId=x6qepr
http://frenchconspiracy.xooit.com/t40-Theorie-des-Illuminatis.htm

:devil7:

http://www.inexplique-endebat.com/article-societe-secrete-illuminati-anges-ou-demons-54072574.html

Ce documentaire s'intéresse aux Illuminatis (1h30), qui veut dire "les illuminés", du latin illuminare, connaître, savoir, qui désigne plusieurs groupes contemporains ou historiques d'existences controversées, tels que les Alumbrados de Castille, les Illuminatis de Bavière et les Illuminés.

Selon les théories du complot, les Illuminatis seraient une société secrète, organisation conspiratrice supposée agissant dans l'ombre du pouvoir, contrôlant les affaires du monde au travers des gouvernements et des grandes multinationales, et visant à l'établissement du Nouvel Ordre Mondial, en devenant les "maîtres du monde".
La théorie du complot Illuminati déclare que certains fondateurs des États-Unis, dont quelques-uns étaient francs-maçons, ont été corrompus par les Illuminatis. Cette ancienne théorie du complot est encore soutenue de nos jours.
George Washington avait à son époque reçu un exemplaire du livre conspirationniste, Proof of a conspiracy, de John Robison. Dans une lettre de remerciements qu'il écrivit en retour le 25 septembre 1798, le premier Président nia que les Illuminés de Bavière aient réussi a gagner de l'influence aux États-Unis, en particulier au sein des loges maçonniques de ce pays.

Aussi, le sceau des États-Unis visible sur le billet de un dollar américain, représente une pyramide dont le sommet est éclairé par l'oeil de la providence. Au-dessus est inscrite la devise Annuit cœptis, et au-dessous, Novus Ordo Seclorum. L'inscription MDCCLXXVI à la base de la pyramide correspond à la valeur 1776 en numération romaine.
Ces symboles sont cités par les théoriciens du complot comme exemples de la présence et du pouvoir des Illuminatis. D'après eux, le sceau affiche un œil lucide qui domine une base aveugle et symboliserait par là l'élite suprême contrôlant le peuple, Annuit cœptis est un cri de victoire des conspirateurs, tandis que Novus Ordo Seclorum indique le régime nouveau, la mention MDCCLXXVI renverrait, elle, à l'année de la fondation des Illuminés de Bavière, maîtres secrets du gouvernement américain.

Hors contexte de la théorie du complot, ces symboles ésotériques courants sont apparus antérieurement aux Illuminatis.
L'œil dans le triangle est une représentation de Dieu datant de la Renaissance, quant à la pyramide non terminée, suggérée par Francis Hopkinson au comité qui dessina le grand sceau des États-Unis, elle représente la nouvelle nation, vouée à durer des siècles à l'instar des fameuses pyramides d'Égypte. Elle comporte 13 rangées de pierres, représentant les 13 colonies d'origine, sous l'oeil de la providence, image de Dieu veillant sur elles. Enfin, l'inscription MDCCLXXVI à la base de la pyramide n'est pas là pour marquer l'année de la fondation des Illuminés de Bavière, mais celle de la déclaration d'indépendance des États-Unis.

Les Illuminati: thèse du complot pour incultes

Qui n’a jamais entendu parler des Illuminati? Cette société secrète fondée au 17ème siècle qui voulait instaurer un nouvel ordre mondial. Tout le monde a son avis sur la question, et le Web regorge de théories fondées sur des faits tenant plus de la coïncidence que de l’argument irréfutable. Avec un peu d’analyse, on se rend compte qu’à part exciter des adolescents paumés et faire parler des trentenaires ratés, les thèses conspirationnistes sont assez peu convaincantes…

Selon les théories du complot très à la mode depuis le 11 Septembre notamment, l’organisation secrète serait toujours en activité malgré l’avis des historiens, ces derniers étant certains de la disparition des derniers Illuminatis au 18ème siècle. Toute une partie de la population fantasme alors sur ce complot secret qui dominerait le monde et enverrait au peuple des soi-disant signaux illuminati, comme pour se foutre de notre gueule.

Jay-Z, Rihanna, Madonna, ils le sont apparemment tous. Là où les défenseurs de cette théorie ont bien raison, c’est qu’ils se foutent effectivement de notre gueule, mais pas dans le sens qu’ils le croient. Le monde de la musique et notamment celui du Hip Hop utilise les symboles illuminati pour créer du buzz, faire naitre des polémiques et ainsi alimenter les colonnes des blogs à l’ère du Web 2.0 pour faire leur promo.

Lorsque l’on se penche sur le sujet, et malgré que toutes les petites frappes de l’info qui s’ennuient devant leur PC aient trouvé quelques coïncidences symboliques, on voit qu’il n’en est rien.
Un peu de culture permet souvent de distinguer le vrai du faux. A commencer par les symboles illuminati qui apparaitraient sur les billets de banque américains qui sont en fait de vieux signes liés à l’Histoire Américaine.

Il est aisé de croire au complot, d’être résigné parce que les grands de ce monde se réunissent de toute façon dans des soirées sectaires pour croire en Satan, organisent le système économique et établissent un nouvel ordre mondial où le pouvoir est inaccessible. Il est plus difficile d’accepter le monde comme il est, et d’essayer d’arrêter de se poser en victime.

La théorie du complot, dans une société où la plupart des données nous échappent, recrute dans ses rangs de plus en plus de sceptiques. Même les people s’y mettent (Bigard, Kassovitz, Cotillard…), alimentant ainsi des hypothèses souvent grotesques. Sur le 11 Septembre 2001 entre autre, certains points méritent assurément d’être éclaircis tant les explications de l’administration américaine semblent parfois bizarres. De là à affirmer qu’aucun avion n’est à l’origine des attentats… on est en plein délire paranoïaque.

Nous cherchons tous la vérité, et même si elle n’est pas toujours bonne à savoir, inventer et relayer des thèses conspirationnistes n’alimentent ni le progrès, ni le savoir.

Pour illustrer la folie du genre humain, cette vidéo vous démontrera qu’un billet américain est certainement l’oeuvre de satan !
http://cultiz.com/blog/les-illuminati-these-du-complot-pour-incultes/

mdr

Gourou
Admin

Messages : 119
Date d'inscription : 09/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://religionconspiration.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illuminés

Message  Gourou le Lun 5 Sep - 9:25


Aux sources des Illuminati
Entretien avec Lionel Duvoy

Conspiracy Watch : À travers les éditions Grammata, que vous avez créées, vous proposez une édition française inédite de Introduction à mon Apologie d’Adam Weishaupt, le fondateur de l’Ordre des Illuminés de Bavière - les fameux «Illuminati» - ainsi que la traduction de leurs premiers rituels. Pourquoi avoir traduit ce texte ?

Lionel Duvoy : Dire que j'ai voulu surfer sur la vague ésotérique est une réponse que je pourrais attendre… Plus sérieusement, ce livre donne enfin aux lecteurs français la possibilité de lire directement Weishaupt et ses rituels, afin de se faire leur idée, loin des délires qu’on trouve sur Internet en tapant le mot clé dans les moteurs de recherche.

Si cela peut contribuer à dissiper les fantômes de la place publique autour des Illuminés de Bavière, j’en serais ravi. D’autre part, et d’un point de vue purement stratégique, l’ouvrage devrait permettre d’opposer aux conspirationnistes des textes qui ne laissent planer aucun doute sur le caractère résolument philanthropique de l’Ordre. Adam Weishaupt, dans son Introduction à mon Apologie, se défend avec force contre toutes les rumeurs et les accusations dont lui et ses « frères » firent l’objet. Mais un fragment d’Héraclite me revient pour expliquer la position de l’Ordre des Illuminés, la plus active du siècle des Lumières : « Il faut absolument que les hommes amoureux de la sagesse soient juges des plus nombreux ». La phrase peut avoir quelque chose de choquant pour qui s’imagine que la politique se résume à mettre en accord les différentes sensibilités humaines. Or, nul n’ignore que les enjeux de cette harmonisation a pour but de préserver celles de chaque communauté : que la société soit en paix avec elle-même, que les individus soient libres d’exprimer leurs opinions, de pratiquer leur culte, de vivre en sécurité, etc. Cette finalité n’est pas une mince affaire. Elle ne peut pas être atteinte si une seule classe sociale ou une seule communauté humaine concentre le pouvoir entre ses mains. Elle n’est pas plus possible sans une forme de gouvernement réunissant les représentants de tous les groupes humains. Il s’agissait donc, pour les Illuminati, d’instaurer ce gouvernement mondial formé par une élite intellectuelle formée à partir de toutes les communautés humaines.

C. W. : Pourtant, ceux qui dénoncent les Illuminati ou le « Nouvel Ordre Mondial » vous objecteront qu’ils le font au nom des valeurs de la démocratie. Etes-vous en train de dire qu’il faut confier le pouvoir à des « philosophes-rois » comme dans La République de Platon ou à une élite restreinte nourrie des idéaux des Lumières ?

L. D. : C’était en quelque sorte le rêve de Weishaupt, à cette différence que chez Platon, la forme idéale de gouvernement devient la société elle-même : on est dans le totalitarisme. Chez Weishaupt, le gouvernement mondial ne doit pas supprimer la liberté des nations particulières, mais imprimer une ligne directrice générale : c’est une sorte de parti des sages et des vertueux basé sur des idées humanistes et une certaine conception de la dignité humaine. Les conspirationnistes peuvent bien objecter que cette conception est relative, que les droits de l’homme n’ont aucune valeur universelle, etc. Mais ils peuvent difficilement l’accuser de totalitarisme. Ou alors, nous ne parlons pas la même langue…

Et puis, il convient d’en rappeler le contexte. La société du XVIIIème siècle n’était pas celle d’aujourd’hui. Les sciences et les techniques commençaient à peine à se libérer des dogmes religieux et des paradigmes de l’ancienne science. Aussi, les recrutés devaient posséder des dispositions scientifiques, morales, humaines et physiques suffisamment développées pour apporter leur contribution au progrès matériel et moral du peuple. Il ne s’agissait pas de privilégier les seuls Illuminés – comme a voulu le faire croire Barruel – mais la condition humaine en général, sans violence ni révolution, mais par «capillarité». Ce n’était pas un projet si utopique que cela. Le peuple, par la philosophie populaire et la vulgarisation des sciences, s’élèverait d’un degré. L’instruction des jeunes gens et la diffusion de l’information auraient entièrement « illuminé » le peuple, l’auraient rendu apte à se gouverner lui-même.

Fondamentalement, le grand désir de Weishaupt était de mettre en pratique les idées des libres penseurs français, et au premier chef celles de Rousseau, dont il avait découvert l’œuvre au cours de ses études de droit à Ingolstadt. Quand il fonda l’Ordre des Perfectibilistes en 1776, il désirait diffuser, de manière occulte, les idéaux de nos penseurs des Lumières. De façon occulte, car en Bavière, à l’époque, il n’était pas question de discuter librement et publiquement des « idées nouvelles » venues de France. Si les Illuminati furent accusés de conspiration, c’est parce que des rumeurs de révolte populaire parvinrent de France aux souverains allemands, et ce, dès le début des années 1780. Au fond, les Illuminati ont jeté les bases de nos démocraties modernes.

C. W. : On le sait, c’est un prêtre jésuite, contre-révolutionnaire, Augustin Barruel, qui a fait passer les Illuminati à la postérité, à travers ses Mémoires pour servir à l’histoire du Jacobinisme. Pourquoi l’Abbé Barruel a-t-il décidé de se focaliser tout particulièrement sur l’ordre maçonnique fondé par Weishaupt ? Est-ce dû à une spécificité de l’Ordre ?

L. D. : C'est bien la spécificité de l'Ordre lui-même qui a décidé Barruel à passer à l’attaque. La même année, Jedidiah Morse (1761-1826) prononça trois sermons pour défendre le livre conspirationniste de John Robison (1739-1805), Proofs of Conspiracy (1797), sur lequel Barruel fonde tout son argumentaire…

Des conventicules étudiants existaient déjà au sein des universités allemandes. C'était là une tradition que les pouvoirs en place regardaient de loin, sans trop se soucier de leurs conséquences. Les membres étaient trop peu nombreux et les appuis, sans importance. Or, Weishaupt parvint à rallier un grand nombre de soutiens, dans toutes les sphères de la société, et particulièrement parmi les intellectuels — Goethe, Herder, Wieland, Jean-Paul, Bode pour ne citer qu’eux — et les aristocrates. La société allemande était parvenue au point où son besoin de développer les sciences et de redéfinir les bases de la morale et de la politique rendit irrésistible l’attirance vers l’Ordre des Illuminés, qui ne promettait pas autre chose.

Les idées défendues par Weishaupt – avant tout la mise en pratique du contrat social de Rousseau et la moralité de Feder (1740-1821) – devaient séduire également les Francs-maçons, pétris de ces idées. En 1780, nous sommes à un tournant : le principal rite pratiqué en Allemagne, celui de la Stricte Observance Templière, est mis en doute par nombre de « frères » (Lessing résume bien cette insatisfaction dans Ernst und Falk…). Les Maçons se diviseront par la suite en deux branches : celle des progressistes, représentés par les Illuminés de Bavière, et celle des mystiques qui opteront pour le système de Willermoz (1730-1824).

Au fond, l’Ordre des Illuminés est le fruit d’une époque, la mise en place, au sein d’une société des plus secrètes, de nouvelles structures de gouvernance qui ont triomphé dans le schéma républicain démocratique que nous connaissons.

C. W. : L’Ordre des Illuminati a été dissout plusieurs années avant la Révolution française. Et pourtant le mythe a persisté, jusqu’à nos jours. Comment l'expliquez-vous ?

L. D. : La dissolution de l'Illuminatenorden par décret (1784) suivit de près la mise en suspens du rite officiel de la Franc-maçonnerie allemande (lors du fameux convent de Wilhelmsbad de 1782). Mais quoi qu'aient pu en dire Robison et Barruel, les Illuminés étaient sortis de leur clandestinité bien avant la Révolution française. Dès 1782, Friedrich L. Schröder (1744-1816), dans le troisième livre de ses Eléments pour une histoire de la Franc-maçonnerie (1), mentionne le recrutement de Johann Joachim Ch. Bode (2) par le baron Adolph von Knigge (3). C'est dire que la prétendue «histoire secrète» pouvait être connue de tous, et les visées progressistes, facilement analysées et réfutées. Mais on sait que les Jésuites allemands avaient déjà perdu une part de leur influence dans les débats politiques et moraux de l'époque. Quoiqu'il fallût conserver le secret sur les idées diffusées dans les loges et au sein de l'Ordre, tout le monde pouvait se procurer les livres très populaires de Feder et Wieland (tous deux Illuminés de Bavière) qui contenaient ces mêmes idées argumentées ou développées sous forme de fables. Jamais les contes de fées et les ouvrages moraux ne furent aussi nombreux.

Face à cela, les semonces de Barruel et Robison, basées sur la dénonciation du caractère démoniaque des idées illuministes, apparaissent comme des réponses démesurées et ridicules. Barruel assimile Weishaupt à Satan, parce qu'aucun argument valable ne lui vient pour démontrer la nocivité de ses idées. De même, il enferme pêle-mêle Montesquieu, Voltaire, les Francs-maçons et les Illuminés dans la catégorie de « secte des sophistes », présupposant par là que les idées défendues par les libres-penseurs des Lumières sont le fruit d'une manipulation du discours plutôt que le résultat légitime et naturel d'un retour des valeurs humanistes de la Renaissance.

Ceci explique, à mon sens, que le fantasme perdure : certaines valeurs ont perdu leur importance (pour ne pas dire qu'elles ont été détruites) en raison des progrès de la science et d'un rejet de la société de l'Ancien Régime, caractérisée, par beaucoup – penseurs des Lumières comme travailleurs manuels –, comme une société du dictat religieux imposé aux consciences. C'est cette perte du pouvoir sur les consciences, ciment d'une société qui n'obéissait qu'à la volonté des monarques et à leur appui religieux, qui a provoqué la réaction de Barruel et Robison. Et, de nos jours, c'est encore cette impossibilité de maîtriser la masse populaire à l'aide de valeurs fixes, cette incapacité foncière des pouvoirs démocratiques à mettre un frein aux excès de la recherche technologique et scientifique, aux grands flux financiers, aux réactions soudaines et violentes de certaines factions qui pousse naturellement les conspirationnistes à trouver refuge dans leur dénonciation d'un système occulte, caché, insaisissable et tenu par une tout petit nombre d’hommes – voire, l’absurdité est sans limite, par des extraterrestres démoniaques – se réunissant en conventicules secrets pour tirer les ficelles. C'est faire beaucoup d'honneur à ces agents imaginaires que de leur prêter tant de pouvoir. Cela participe bien du mythe moderne de la maîtrise des lois qui régissent la nature et nos sociétés. Et cela fait florès, puisque nombre de sectes contemporaines monnayent au prix fort cette illusion du contrôle absolu sur le monde...

Notes :
(1) Cf. Materialien zur Geschichte der Freymaurerey seit der Wiederherstellung der grossen Loge in London, 5717 [Eléments pour une histoire de la Franc-maçonnerie depuis la reconstitution de la Grande Loge de Londres en 5717], p. 167.
(2) Joachim Ch. Bode (1730-1793) était journaliste, musicien et éditeur de Goethe et de Herder.
(3) Le baron von Knigge (1752-1796) était le bras droit de Weishaupt dans la seconde période de l'Ordre et le rédacteur de ses rituels améliorés.


Lionel Duvoy enseigne la philosophie. Éditeur et traducteur, il est notamment spécialiste de Nietzsche, Herder et Lessing. L'entretien a été réalisé par échanges de courriers électroniques dans la semaine du 30 août 2010.


Gourou
Admin

Messages : 119
Date d'inscription : 09/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://religionconspiration.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Armoiries

Message  Gourou le Lun 5 Sep - 9:26




Armoiries de la France

Depuis le 4 septembre 1870, les armoiries de la France ne font plus l'objet d'aucun texte juridique et aucun acte du pouvoir n'a véritablement sanctionné les essais des différents services qui ont voulu faire revivre une héraldique républicaine changeante. L'emblème représenté ici est officieux : à l'heure actuelle, la République française n'a pas d'armoiries officielles (son seul symbole officiel est le drapeau tricolore).

Cette composition est, à l'origine, l'œuvre du sculpteur Jules-Clément Chaplain. Elle fut utilisée sous la IIIe République, par le ministère des affaires étrangères, à partir du 29 juillet 1912.

Elle fut en partie reprise par l'artiste Robert Louis en 1953, à la demande d'une commission interministérielle qui se réunit le 3 juin 1953, afin de répondre à la demande du secrétariat des Nations unies qui désirait orner la salle d'assemblée de panneaux reproduisant les armoiries officielles de chaque État membre. La composition de Robert Louis, sur laquelle la pelta a disparu, se blasonne ainsi :

« D'azur, au faisceau de licteur posé en pal, sur deux branches de chêne et d'olivier passées en sautoir, le tout d'or lié par un ruban du même, chargé de la devise : Liberté — Égalité — Fraternité en lettres de sable1,2. »

Le tout entouré du collier de la Légion d'honneur de la Troisième République modèle 1881.

La commission adopta ce symbole2, qui figure désormais sur le panonceau réservé à la France dans la salle d'Assemblée des Nations unies à New York3. Mais, devant la difficulté à obtenir une solution totalement satisfaisante, elle émit le vœu que le gouvernement puisse statuer sur l'adoption d'armoiries officielles de la IVe République, et décida que la République française serait, en l'attente d'une solution définitive, représentée par « une composition rappelant celle adoptée par la IIIe République pour les postes diplomatiques et consulaires à l'étranger »1.

On trouve parfois cette représentation sur champ de sable substitué au champ d'azur, le tout entouré de l'actuel collier de la Légion d'honneur, créé en 1953.[réf. nécessaire]

La composition de Chaplain est toujours utilisée par le ministère des Affaires étrangères pour désigner ses postes diplomatiques et consulaires, sur la couverture des passeports français, ainsi que par le site de la Présidence de la République.
Broche romaine en forme de pelta analogue à celle des armoiries en question

La présence de ces armoiries françaises officieuses sur les passeports français s'explique, en partie, par le fait que, dénué de couleurs, le drapeau ou l'écusson tricolore ne sont pas facilement reconnaissables, au contraire du faisceau de licteur, plus adapté à une représentation monochrome. Selon les accords internationaux de normalisation des pièces d'identité utilisées pour la circulation des personnes, la couverture du passeport français ne pouvait rester non-identifiable.

Suite
http://fr.wikipedia.org/wiki/Armoiries_de_la_France

Gourou
Admin

Messages : 119
Date d'inscription : 09/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://religionconspiration.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Planète sous contrôle :-)

Message  Gourou le Lun 5 Sep - 9:27

Les Illuminati contrôlent-ils la planète ?

C'est LE complot qui permet de mettre en cohérence tous les autres, de l'assassinat de Kennedy au 11 Septembre, en passant par la Révolution française et les extra-terrestres de Roswell. Les Illuminati, mystérieuse société secrète, agiraient dans l'ombre pour prendre le contrôle de la planète - c'est peut-être déjà le cas - afin d'instaurer un "Nouvel ordre mondial".

Qui sont-ils ? L'élite de la franc-maçonnerie ? Les détenteurs d'un savoir occulte ? Un lobby militaro-financier ? Pour certains, les Illuminati incarnent l'intervention du diable sur terre: ils seraient les alliés de l'Antéchrist. A moins que le nom Illuminati ne désigne un super-lobby tentaculaire, dont l'identité véritable est tenue secrète, et qui tirerait les ficelles dans les coulisses de la politique et de la finance.

Les Illuminati ont vraiment existé...

Nous sommes en Allemagne, au XVIIIe siècle. Alors que la franc-maçonnerie se répand en Europe, une société secrète apparaît en Bavière, fondée en 1776 par Adam Weishaupt, un ancien jésuite : c’est l’Ordre Illuminati.
Les Illuminati de Bavière ("Illuminés", ou "ceux qui savent") ne sont guère nombreux. Mais ils infiltrent quelques loges franc-maçonnes allemandes. Quels sont leurs buts ? Difficile à dire. Les Illuminati se réclament des Lumières, ils sont matérialistes et anticléricaux.
En 1784, l'électeur de Bavière Charles Théodore de Bavière décide de dissoudre toutes les sociétés secrètes. Considérés comme des criminels, contraints à l'exil, les Illuminati auraient complètement disparu avant 1789.
Mais en est-on bien sûr ? Et ne seraient-ils pas apparus des siècles plus tôt ?

Satan ou Wall Street

L’Ordre Illuminati aurait survécu… comme il le fait depuis des millénaires ! Car le groupe serait détenteur d'un savoir ésotérique qui remonterait aux antiques Sumer et Babylone, il y a 5.000 ans. Leur influence aurait perduré à travers les âges, infiltrant l’Eglise romaine, les Templiers, les Rose-Croix puis les francs-maçons.
A moins que ces racines historiques ne relèvent que d'un folklore, d'un nuage de fumée destiné à cacher leur véritable identité: celle d'une caste dont le but ultime serait la maitrise du monde, détruisant gouvernements et religions pour l'instauration d'un "Nouvel ordre mondial".
Traversant l'Atlantique, ils se seraient notamment implantés au sein des élites d'un pays neuf: les Etats-Unis.

La preuve par le billet de 1 dollar

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la puissance des Illuminati serait exhibée bien en évidence : sur le billet vert. Le roi dollar incarnerait ainsi l'avènement de leur empire. C’est après l’élection en 1933 du président américain Franklin D. Roosevelt - un franc-maçon - que le billet de 1 dollar adopte son aspect actuel :

- Dans la partie gauche du billet figure une bien étrange pyramide égyptienne, coupée en deux. A la base de cette pyramide est inscrit le nombre MDCCLXXVI, soit 1776. C'est l'année de la fondation des Etats-Unis. Mais aussi celle de l'ordre des Illuminati de Bavière…
- Au sommet, "l'œil irradiant dans toutes les directions" représente "l'œil qui espionne tout".
- Sous la pyramide, l'expression latine Novus Ordo Seclorum "explique la nature de l'entreprise : la signification serait 'un Nouvel ordre social' ou une 'nouvelle donne’", soit un "New Deal". Annuit Coeptis signifierait: "Notre entreprise [la conspiration] a été couronnée de succès". (source: "Pawns in the Game", Des Espions sur l'échiquier, William Guy carr, 1958).
Et de nombreux autres codes seraient cachés dans le billet vert.

Sauf que... le dessin ornant le billet de 1 dollar est le même que sur le Grand sceaux des Etats-Unis, utilisé dès 1782, soit six ans seulement après la création des Illuminati de Bavière. Et Novus Ordo Seclorum ne se traduit pas par "nouvel ordre mondial" mais par "nouvel ordre pour les siècles", une expression qu'il faut entendre en gardant à l'esprit les valeurs de la Déclaration d'indépendance. Annuit Coeptis (qu’on traduit par quelque chose ou qu'un "approuve ce qui est commencé") place l'Amérique -la nouvelle "Terre promise"- sous la protection de Dieu.

Le propre des symboles est de laisser une large place à l'interprétation. En cherchant bien, on découvre ainsi que les différents billets américains auraient annoncé les attentats du 11 Septembre.

L'essayiste Edward Griffin affirme pour sa part que la Banque fédérale américaine (la Fed) a été fondée par un cartel de banques privées contrôlées par les plus puissants milliardaires, et qu’elle sert donc leurs intérêts particuliers. Des milliardaires qui, bien sûr, feraient partie des Illuminati. A la vérité, la Fed est fondée sur l'articulation de banques régionales. Ses gouverneurs sont nommés par le président américain, après confirmation devant le Sénat.

Skull and Bones, la face visible des Illuminati ?


Derrière les dollars, il y a les hommes, et les arguments conspirationnistes deviennent plus inquiétants. Quel est par exemple le point commun entre George W. Bush le républicain et son ancien adversaire démocrate John Kerry ? Ils sont tous les deux membres de Skull and Bones (littéralement: "le crâne et les os"), une société secrète de l'université de Yale. Fondée en 1830, cette confrérie étend son influence notamment à la CIA, au département de la Défense et au département d'Etat. Réseau d'entraide pour booster une carrière? Ou bien pacte unissant les familles les plus puissantes de l'establishment ? Des auteurs conspirationnistes affirment que les Skull and Bones dirigent en sous main le Council on Foreign Relations (CFR, Conseil des relations étrangères), dont les 4.300 membres à vie influencent eux-mêmes la politique étrangère des Etats-Unis.

L'avertissement d'Eisenhower

Le complot a aussi ses adversaires. Le 17 janvier 1961, le président Eisenhower, au moment de quitter le pouvoir, prononça un discours mettant en garde le pays contre le pouvoir du lobby militaro-industriel :
'"Nous devons nous méfier d’une influence non justifiée, qu’elle soit voulue ou non, par le complexe militaro-industriel. Le risque d’un accroissement funeste des abus de pouvoir existe et persistera. Ne laissons jamais le poids de ce complexe mettre en danger nos libertés ou notre démocratie."
Pour les conspirationnistes, les inquiétudes d'Eisenhower annoncent l'assassinat du président Kennedy, deux années plus tard.


(Note de Newo : un ancien président demande de faire attention au lobby militaro-industriel, avec une pensée pacifiste après deux guerres mondiales très meurtrières, et les conspis y voient des illuminatis derrière ???)

Le "Nouvel ordre mondial" s'installe

6 mars 1991. La Guerre froide est finie. "Nous avons face à nous l'opportunité de fonder pour nous et les générations futures, un nouvel ordre mondial un monde fondé sur le règle de la loi", déclare George Bush père.

Bush fait-il référence au "Nouvel ordre mondial" des Illuminati ? Veut-il, au nom des droits de l'Homme, étendre au monde entier la domination des Etats-Unis - et de ceux qui contrôlent le pays ? Depuis la fin de la Guerre froide, la mondialisation de l’économie et la multiplication des institutions internationales alimentent les théories du complot. De la Banque mondiale à l'OMC, des Nations unies à l'Union européenne, des instances jugés non démocratiques seraient à l’œuvre pour abattre la souveraineté des nations et concentrer les pouvoirs dans les mains d’un petit nombre.
Car outre Skull and Bones, plusieurs groupes, dont l’existence est avérée, alimentent les soupçons de complot:

- Le groupe Bilderberg rassemble chaque année, depuis 1954, 130 personnalités du monde des affaires, des médias et de la politique. Ce qui est dit lors de ces réunions reste confidentiel. Et les médias en parlent très peu.
- La Commission trilatérale, fondée en 1973, fonctionne sur le même principe de confidentialité et recrute au sein de la Triade (Etats-Unis, Union européenne, Japon). Ce club fait l'objet de controverses. Il est accusé d'orienter l'économie du monde.

La guerre en Irak enfin, est présentée comme une preuve de l’existence d’un complot. L’administration Bush et les services américains de renseignements ont prétendu que le régime de Saddam Hussein était lié à Al Qaïda et qu’il détenait des armes de destruction massive. Si le président des Etats-Unis a menti cette fois-ci, pourquoi ne l'aurait-il pas fait à d’autres occasions ?
Dès lors, la surveillance sur internet, la vidéosurveillance dans la rue, les passeports biométriques, les recherches sur le génome, les nanotechnologies... seraient autant de moyens pour les Illuminati de parvenir à un contrôle sans cesse plus étroit sur la population, dont les médias seraient les complices.

Un besoin de "réenchantement du monde"


Des indices, des indices soigneusement choisis... mais pas de preuve (on trouve bien sur le web une interview du président des Illuminati de France, Raoul V., mais c'est un canular). Alors au final, faut-il croire aux Illuminati ? Car il s'agit bien ici de croyance, au sens où aucune démonstration rigoureuse ne permet de valider l'hypothèse.
Et pour cause. "Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre... surtout lorsqu'il n'y est pas", souligne le philosophe et politologue Pierre-André Taguieff, citant un proverbe chinois. "Celui qui ne veut pas entendre n'entend pas. Au contraire, il intègre les objections à sa théorie", poursuit le chercheur au CNRS, interrogé par nouvelobs.com, "les théories du complot sont imperméables à une argumentation, elles relèvent du dogme".

Les théories du complot répondent selon Pierre-André Taguieff à un besoin de "réenchantement du monde". Il s'agit de trouver un sens caché à ce qui n'en a pas forcément. D'où un succès incroyable au cinéma, en littérature, en BD...
"Les récits complotistes s’adaptent au contexte politique, militaire, économique ou culturel. Cette accommodation à l'événement étant une condition de leur vraisemblance, donc de leur efficacité symbolique", poursuit le chercheur. Ainsi, les acteurs de ces récits complotistes auront successivement été les francs-maçons, les juifs ou les sionnistes, l'Eglise catholique ou l'Opus Dei, les bolchéviques, les "200 familles"... C'est dans la seconde moitié du XXe siècle que les Etats-Unis deviennent la nouvelle menace. "Dans les théories du complot, il faut poser une fois pour toute que l'Amérique a toujours tort et qu'elle a toujours de mauvaises intentions", écrit la politologue Nicole Bacharan.

Internet permet de diffuser largement les théories du complot, et chacun fait son marché. "En mêlant le vrai et le faux, le possible et le réel, le vraisemblable et le certain, Internet contribue puissamment à la légitimation et à la banalisation culturelles des croyances complotistes", estime Pierre-André Taguieff. "Il est bon de douter, à condition d’être capable de douter aussi de ses doutes".

Baptiste Legrand - nouvelobs.com

Gourou
Admin

Messages : 119
Date d'inscription : 09/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://religionconspiration.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illuminés

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum