anipassion.com

Le Feng Shui pour les Nuls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Feng Shui pour les Nuls

Message  Gourou le Lun 5 Sep - 18:27

Le Feng Shui Le Feng Shui


Feng Shui signifie littéralement "vent" et "eau" suggérant que comme le vent, il est invisible et comme l'eau il est nécessaire à la vie, il s'agit d'une philosophie venue tout droit de Chine ancienne (c'est la mode) dont le but est de faire en sorte que l'être humain soit en harmonie avec son environnement. C'est un concept reposant sur des idées occultes si fortes qu'elles pénètrent toute la société chinoise. Ce n'est pas à proprement parler un principe religieux, ni une secte et n'a pas à proprement parler d'adeptes. Certains chinois nieront même que cela fait partie de leur vie, pourtant le même individu n'ignorera pas ces théories et restera un peu attentif au "docteur Feng Shui" (un peu comme en occident où l'on se dit non superstitieux mais où on évite de passer sous une échelle). Le feng shui est en fait un avatar de la mythologie et de la cosmogonie chinoises, et influenceraient l'être humain mais est considérée de nos jours plus comme une superstition qu'autre chose.

Depuis quelques années le Feng Shui devient à la mode en Occident, tout comme la médecine traditionnelle chinoise du reste. Du Nord au Sud on se prend tout à coup à arranger ses meubles et à repositionner ses miroirs dans des endroits "stratégiques" dans le but de maximiser le "flux des énergies positives", du "Ch'i", dans son espace personnel. Le business derrière le feng shui est lui aussi de la fête. Les consultants appelés à la rescousse pour permettre au Ch'i de circuler librement ou de maintenir "l'équilibre des énergies " ne sont pas des philanthropes, certains peuvent facilement empocher 750 euros de l'heure, surtout si ces grands spécialistes du bien-être viennent d'Asie, de Hong Kong ou Taiwan pour remodeler l'intérieur de tout un immeuble ou, lorsque cela est nécessaire, mettre en place des structures "repoussant l'énergie négative" (que celui qui en attrapé lève le doigt!) qui s'infiltre subrepticement dans une pièce ou un édifice.

Là où le feng shui trouve le plus d'adeptes est d'abord dans le monde artistique ou l'industrie du spectacle. Ses partisans tentent de convertir avec enthousiasme leurs proches à cette mystérieuse nouveauté venue de l'insondable (ou considéré comme tel) Orient, affirmant que la reconfiguration de leurs espaces de travail et de vie les conduit vers un environnement psychique beaucoup plus productif dont le résultat se traduit par de meilleures affaires, de meilleures oeuvres, plus de performances, un meilleur sommeil, et même dans certains cas un mariage plus heureux. Rien qu'en positionnant ici une petite fontaine, là un aquarium dans le coin Sud Sud-Est du salon, ceci suffira à générer des énergies positives pour augmenter significativement votre bien-être. A l'inverse, placer une petite statue du dieu-crapaud-à-trois-pattes de l'abondance à côté de l'armoire à pharmacie tout en veillant bien à ce que le couvercle des toilettes soit toujours bien rabattu, empêchera l'énergie positive de s'enfuir par le tout-à-l'égout. A n'en pas douter, selon ses partisans, l'arrivée du feng shui a permis au quidam pratiquant d'être plus brillant, plus efficace, plus riche, plus célèbre, en meilleur santé et plus heureux.

En y regardant de plus près, il est clair que les pouvoirs d'amélioration de la vie du feng shui ont été largement survendus (et à quel prix !) depuis le début. En enlevant les coins saillants des meubles des maisons, en positionnant le miroir de façon à ce qu'il ne renvoie pas les "vibrations ennemies", en enlevant les télévisions des chambres pour ne pas subir leur rayonnement, en fermant bien les armoires de peur d'être contaminé par l'énergie des vêtements, en ajoutant des éléments audacieux (voire horribles) dans un décor contemporain, c'est oublier un peu vite qu'une grande partie des évènements clés de la vie de tous les jours se passent ailleurs que dans son milieu, mais bien plutôt au travail, à l'extérieur ou dans sa voiture, avec les mauvaises couleurs, les mauvais intérieurs, l'atroce positionnement des miroirs et les pires accessoires, et pourtant...


"Le Feng Shui semble récent, mais il s'agit en fait d'une philosophie chinoise ancienne datant du 3° siècle avant notre ère, lorsque la Grande Muraille de Chine était en pleine construction" explique un spécialiste pratiquant. "Après qu'ils aient terminé les 2000 premiers kilomètres d'un mur destiné à protéger des invasions barbares venues du Nord, le travail se mit à ralentir parce que les ouvriers, lassés, se mettaient au travail dans de mauvaises conditions et de mauvaise humeur. L'Empereur convoqua donc des experts feng shui. Ces spécialistes du Ch'i examinèrent immédiatement le nombre de virages brusques que les travailleurs devaient réaliser avant d'arriver sur leur lieu de travail et découvrirent en effet qu'une exposition prolongée à des angles par trop aigus exerçait une influence catastrophique sur la productivité des hommes. Et comme tout observateur du Ch'i, un tant soit peu éclairé, le sait parfaitement : le Ch'i négatif s'infiltre à travers les trous dans l'univers via les intersections microscopiques où deux bouts ne s'ajustent pas parfaitement. C'est ainsi que le feng shui, la "science" qui fait en sorte que le voyageur soit en harmonie complète avec l'espace physique dans lequel il se meut, vint au monde."

Mais comment une discipline enracinée dans des techniques managériales de l'architecture chinoise ancienne peut-elle marcher dans un environnement moderne tel que le nôtre ? Suffit de louer un "maître feng che" pour qu'il vienne visiter votre maison ou votre bureau. Ayant recours à un outil de diagnostic appelé denkon guagua, objet de forme octogonale sur lequel sont inscrits des symboles pour chacune des huit aires qui définissent l'existence humaine (argent, sexe, célébrité, pouvoir, contacts, forme physique, ennemis et vengeance), le "maître" constate la quantité et la qualité de Chi négatif présent dans la pièce ou l'espace de travail. Il superpose le denkon guagua sur un diagramme gradué et décide quels objets (bannière, globe, poisson, fleurs, rideaux, miroirs, statue du dieu-crapaud à trois pattes, etc.) il faut ajouter à chaque recoin de la pièce pour maximiser le Ch'i, et quels objets doivent être jetés.

Rien n'est négligé dans le feng shui. Ainsi, une personne argentée avec peu d'amis devra positionner délicatement des fleurs ici ou là, alors que quelqu'un comptant de nombreux ennemis organisera son bureau en y mettant des miroirs de telle façon qu'un individu, voulant s'aventurer dans son espace de vie, verra son reflet fait prisonnier par le miroir puis frappé de stupeur par son propre chi négatif lui revenant en pleine face tel un élastique ! Il y a une autre composante importante dans le feng shui, celle de prendre le meilleur chemin jusqu'au travail de façon à maximiser les flux d'énergie positive. Cela signifie minimiser au maximum le nombre d'intersections, de croisements, ce qui obligent les plus motivés à d'innombrables détours. Car il est bien connu que ceux qui sont victimes de nombreux croisements lorsqu'ils se déplacent, sont l'objet de nombreuses dépressions et perdent toute motivation au travail.


Quelques principes feng shui sérieux pour mieux dormir

1 - Veillez à ce que votre chambre ne soit pas trop encombrée : l'énergie vitale, le Ch'i doit pouvoir y circuler librement. Afin de maintenir l'équilibre des énergies, le lit doit être éloigné de la porte, sans lui faire face directement.

Le "chi", dont l'existence reste toujours aussi virtuelle que celle du Yéti, ne supporte donc par d'être enfermé et à l'étroit. Dormez donc de préférence les fenêtres ouvertes.

2 - Les rideaux lourds et drapés favorisent l'obscurité, atténuent le bruit, et assurent un sommeil paisible. Tirez-les soigneusement avant de vous coucher : il ralentiront le flux du Ch'i provenant de la fenêtre pendant la nuit

Il faudrait se mettre d'accord, d'un côté on vide la pièce pour ne pas étouffer le fameux Ch'i, et de l'autre il faut l'enfermer.

3 - Si vos meubles n'ont pas de coins arrondis, changez l'orientation d'un angle saillant pointant vers vous lorsque vous dormez : l'angularité agressive vous nuirait.

Attention donc à vos meubles pavés de mauvaises intentions, un coup de rabot sera peut-être nécessaire sur votre armoire Louis Philippe.

4 - Un bureau dans la chambre contrarie la circulation du chi : cet endroit étant voué à la paix, l'énergie du travail y est peu recommandée

On se demande même comment font certains pour pouvoir dormir au travail !

5 - Un plafond trop haut, un lit trop bas ? la masse vide pèse (?) au-dessus de votre corps endormi : il comprime votre poitrine et nuit à votre respiration. Equilibrant les proportions, un lit à baldaquin évite ce genre d'ennui.

Ne sortez surtout plus dehors ! La masse vide "lourde" considérable au-dessus de votre tête vous écraserait !

6 - Une cheminée en marbre ? Comme le verre ou le métal, ce matériaux yang (?) est déconseillé dans votre chambre. Recouvrez sa tablette de napperons en matière naturelle pour annihiler ses effets

Le marbre étant une matière naturelle, puis-je en recouvrir ma cheminée ?

7 - Des galets arrondis dans une coupelle de verre transparent favoriseront votre sommeil. Attachés à un montant ou posés sur la tête de lit, un caillou troué et une branche de gui transformeront vos cauchemars en rêves merveilleux

Les druides ont donc encore de beaux jours devant eux ...

Devant un tel ramassis d'absurdités et de niaiseries on ne peut s'empêcher de sourire si l'argent n'était pas, ici aussi, le nerf de la guerre. Les tarifs annoncés ne sont évidemment pas directement proportionnels à la compétence de ceux qui font avaler de telles couleuvres, qui, frappées du seau de "philosophie de la Chine ancienne" prennent un tout autre sens ou croient faire illusion comme tentent de le faire les guérisseurs ou objets attrape-couillons frappés du même seau oriental. Les consultants, maîtres et autres escrocs en "architecture métaphysique" se frottent les mains face à la nigauderie de l'occident à genoux devant la "sagesse" de l'orient. Personne n'est à l'abri de ce discours soporifique : la première aire de repos "feng shui" a vu le jour en Allemagne, à Gruibingen sur l'autoroute A8. L'ensemble des bâtiments (station service, restaurant, aire de repos...) tient compte des "flux énergétiques". L'état fédéral allemand a même participé au financement à hauteur de 4,3 millions d'euros. C'est bien entendu beaucoup plus rageant lorsque, comme ici, du vent et de vieilles superstitions se trouvent financées par les deniers publics.

Ces partisans n'hésiteront pas, pour vendre leur cours qui feront de vous un spécialiste feng shui en deux fois six heures, à vanter ses succès les plus magistraux comme celui de la formidable réussite de Hong Kong due, paraît-il, à sa construction réalisée selon les principes feng shui, ignorant, ou feignant d'ignorer, que si la ville est le succès économique que l'on connaît, c'est principalement grâce aux commerçants anglais qui ignoraient tout des principes feng shui aussi bien dans la construction de leurs immeubles que dans leur business. Mais que dire des succès économiques des villes occidentales qui elles ne connaissent que les superstitions issues du christianisme ? On constatera aussi avec amertume que malgré la "science" Feng Shui, le miracle oriental n'a pas eu lieu, sauf depuis que quelques pays se sont mis à appliquer une politique économique libérale qui, elle, n'a rien à voir avec la philosophie des maîtres du Ch'i. Malheureusement pour les fondus de l'architecture du Ch'i, aucun de ses "maîtres" n'est d'ailleurs d'accord avec les principes qu'il faudrait respecter pour faire naître "l'harmonie", aucune école étalon ne venant sanctionner cette pseudo connaissance, le chaos le plus total est la règle, on fait ce qu'on veut du moment que ça se vend.

Des entreprises ont bien entendu flairé le filon et se sont spécialisées dans la commercialisation d'objets conçus pour coller aux principes Feng-Shui. Ainsi vendre des miroirs octogonaux, des colonnes en bois, des carillons, des figurines de chats, et tout autre matériel servant à "repousser les mauvais esprits" et à attirer la chance devient très rentable. Pour un bon prix, on peut même consulter un "spécialiste" pouvant détecter les bonnes ou mauvaises places qui pourront vous garantir un succès assuré ou l'échec dans les affaires, la santé ou en amour à condition de suivre scrupuleusement leur recommandations et d'ouvrir son portefeuille.

Tout aussi ridicule l'affirmation selon laquelle nos maisons, nos habitations, seraient les réceptacles d'une "énergie", dont il faudrait d'abord prouver la réalité, concentrée dans les coins des pièces et qui aurait besoin d'être régulièrement "nettoyée", ou que les maisons sont chargées d'un échantillon de l'énergie des habitants précédents qui affecterait les nouveaux venus (nous revoilà en plein spiritisme). La science est en mesure de nos jours de détecter toute forme d'énergie, à tel point que même les photons ou les neutrinos, particules de masse nulle, sont détectés et connues; comment se fait-il qu'elle ait pu passer à côté d'une énergie ou radiation, le Ch'i, si importante, si fondamentale, qu'elle régirait le monde entier et les humains ? Mais comme d'autres postulèrent en leur temps les rayons-N ou l'orgone, il est à craindre que jamais rien ne viendra confirmer cette existence autrement qu'à travers de vieilles superstitions et d'anciens mythes remis au goût du jour et importés par le phénomène new-age.

http://www.charlatans.info

Gourou
Admin

Messages : 119
Date d'inscription : 09/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://religionconspiration.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum