L'image ment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'image ment

Message  Gourou le Lun 5 Sep - 19:31


Vancouver mis à sac après la défaite de son équipe de hockey
Publié le 17.06.2011, 09h30 | AFP - Le Parisien

Vancouver comptait jeudi ses blessés, les voitures calcinées et les vitrines brisées après les violences qui ont suivi la défaite de l'équipe locale de hockey face à Boston et dont les images ont choqué l'Amérique.



On ne rigole pas avec le hockey sur glace au Canada. Vancouver, ville de l'Ouest du pays réputée pour sa tranquillité, en a fait la terrible expérience jeudi, après la défaite de son équipe locale. Affrontements avec la police, voitures calcinées, vitrines brisées... les violences, qui ont fait 180 blessés, n'ont épargné aucun endroit du centre marchand de la ville.

Les dommages devraient dépasser le million de dollars.

Les supporteurs des Canucks de Vancouver n'ont pas attendu le coup de sifflet final du dernier match de la Coupe Stanley - trophée qui récompense le champion de la Ligue nord-américaine de hockey sur glace (LNH) - pour laisser exploser leur frustration. Alors que la défaite de leur équipe face aux Boston Bruins ne faisait plus de doute (4-0), environ 100 000 personnes, selon plusieurs sources, ont convergé vers le centre de Vancouver.

Des policiers mordus par les émeutiers

Trois heures durant, de nombreux magasins ont été pillés, des bagarres ont éclaté... Les deux principaux hôpitaux de la ville ont par ailleurs dispensé des soins à environ 180 blessés, dont une quinzaine de blessés par arme blanche, selon les autorités sanitaires. Jeudi, huit personnes étaient toujours hospitalisées, dont l'une dans un état «critique».

Pour disperser les émeutiers, la police a dû utiliser des gaz lacrymogènes, des tirs de flashball, des chiens et des chevaux. Son chef Jim Chu a précisé que plus de cent personnes avaient été arrêtées. Selon lui, la plupart des émeutiers n'étaient pas habitants de Vancouver mais venaient de la banlieue voire de plus loin. Il a aussi estimé qu'ils «avaient un plan» et avaient apporté avec eux des engins incendiaires. L'alcool a également joué un rôle, selon lui. Au total, a-t-il ajouté, neuf policiers ont été blessés pendant les incidents, tandis que plusieurs ont été mordus par les émeutiers.

Les images des scènes d'affrontements et de destructions, rapidement diffusées par les télévisions et les réseaux sociaux, ont beaucoup choqué. «C'est extrêmement décevant», a réagi le maire Gregor Robertson. Pourtant, des incidents similaires s'étaient produits en 1994. La encore après une défaite des Canucks lors de la Coupe Stanley.

Vidéos de l'émeute
http://www.youtube.com/watch?v=2Il3UlV2ars&feature=player_embedded
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2Il3UlV2ars#at=11

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La vraie histoire du "baiser de Vancouver"

BaiserVancouver.jpgLes images sont souvent trompeuses. Surtout quand le web s'enflamme pour ce qui semblait être, a priori, une magnifique histoire. Ainsi, le mercredi 15 juin, l'équipe de hockey canadienne de Vancouver s'incline en finale de la Stanley Cup face au Bruins de Boston.

Dans les heures qui suivent, les supporteurs de Vancouver se transforment en émeutiers mettant la ville à feu. Le lendemain, les journaux diffusent des images dignes d'une véritable guerre civile : vitrine brisées, voiture calcinées, magasins vandalisés... Mais une photo monopolise très vite l'attention : on y voit un jeune couple, s'embrassant allongé au milieu d'une rue alors qu'autour d'eux règne le chaos.

Le cliché fait le tour des réseaux sociaux, circule sur les blogs, via Facebook et sur Twitter. Alors que l'on ne sait, à ce moment, rien de ce qu'il s'est réellement passé, quasiment tous optent pour la version à l'eau de rose de l'histoire : une jeune coupe s'enlace fougueusement alors qu'autour d'eux le monde n'est que feu et violence.

Mais rapidement, certains s'interrogent et retrouvent l'auteur de la photo à l'origine ce formidable buzz. Son nom est Richard Lam, photographe freelance travaillant ce soir là pour l'agence Getty : 'J'étais à environ 20-30 yards. Il y avait ces deux personnes sur le sol dans une rue vide. Au début, j'ai pensé que l'un d'entre eux était blessé', raconte-t-il au quotidien britannique The Guardian.

Il explique n'avoir eu le temps de ne prendre que quelques clichés : "C'était le chaos complet. Des émeutiers mettaient le feu à deux voitures et, alors, j'ai vu des casseurs briser la vitrine d'un magasin voisin". "A ce moment, la police a chargé droit vers nous. Après avoir arrêté de courir, j'ai remarqué, dans l'espace derrière la rangée de policiers, que deux personnes étaient allongées dans la rue avec la police anti-émeute et un feu qui faisait rage juste derrière eux". Mais à ce moment, Richard Lam n'a aucune idée sur ce que faisaient ces deux jeunes gens car il était plutôt occupé "à ne pas se faire botter les fesses". Ce n'est qu'en rentrant au bureau que Richard se rend compte de la puissance de son image et de l'interprétation que les internautes en font.

La scène, vue sous une autre angle


Baiser2.jpgMais voilà, très vite, une hypothèse est avancée : la jeune femme aurait en effet été blessée par la charge de la police. Ainsi, d'autres photos, prises cette fois par des amateurs, et montrant la scène sous un autre angle, accréditent la thèse d'une personne blessée. L'une d'elle, prise du haut d'un immeuble voisin montre la jeune fille au sol, entourée de plusieurs hommes. "J'étais sur le toit d'un parking de la rue Seymour, le couple était juste à l'extérieur de parking, dans la rue en face de moi", explique au Vancouver Sun l'auteur de la photo. "Ce qu'il s'est passé, c'est que la rangée de policiers a foncé sur la foule et le couple, qui essayait de rester ensemble, n'a pas pu réagir à temps et ils ont été piétinés par deux policiers anti-émeute. La fille a été renversée et a atterri la tête la première sur le sol et son petit-ami a atterri en partie sur elle. Elle avait visiblement mal et pleurait (...). Des passants se sont approchés pour s'assurer qu'elle allait bien".

On est donc bien loin du cliché romantique qui a enflammé la toile. D'autant plus que les deux malheureux tourtereaux ont maintenant été identifiés. Le jeune homme est un Australien de 29 du nom de Scott Jones, étudiant à l'université de Guelph dans l'Ontario. Sa petite amie est, elle, Canadienne, et s'appelle Alex Thomas.

D'autres choses écrites ...
http://phototrend.fr/2011/06/faites-lamour-pas-la-guerre/

La rumeur est rapidement partagée dans le monde entier grâce à Internet et aux fameux réseaux sociaux. Mais elle peut aussi être étouffer car l'information ( la vraie) passe aussi rapidement via le même réseau.

Gourou
Admin

Messages : 119
Date d'inscription : 09/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://religionconspiration.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum