Le complot DSK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le complot DSK

Message  Newo le Mer 14 Déc - 20:17

Avec tout ce que j'entends autour de moi, j'ai décidé de faire une rubrique sur ce qui fait vendre.


Newo

Messages : 345
Date d'inscription : 13/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Edward Jay Epstein

Message  Newo le Mer 14 Déc - 20:19

Les thgéoriciens du complot parlent aux naïfs.

Edward Epstein, le curieux reporter qui croit DSK victime d'un complot
20Minutes

PORTRAIT - Celui qui dénonce des zones d'ombre dans l'enquête sur le Sofitel est un journaliste expérimenté qui a un véritable penchant pour les affaires entourées de mystère...

Brillant journaliste d’investigation ou irréductible partisan de la théorie du complot? Edward Jay Epstein a fait une entrée remarquée sur le devant de la scène en publiant ce week-end dans la New York Review of Books une contre-enquête sur le volet new-yorkais de l’affaire DSK.

Sur son site, Edward Epstein met en avant une série d’enquêtes et de reportages, qui montrent un certain goût pour les meurtres, les crimes non-résolus, et, de manière plus général, tout ce qui a trait au mystère. Le journaliste semble particulièrement nourrir une certaine obsession pour les attentats du 11-Septembre, auxquels il consacre une rubrique entière.

En dix points succincts, Epstein y évoque une série de «mystères» qui selon lui ont été laissés de côté lors de l’enquête sur les attentats. Le journaliste parle d’une piste espagnole, se demande si les attaques à l’anthrax survenues également en 2001 pourraient avoir un lien avec le 11-septembre. Le principal accusé «a-t-il été soutenu par l’Etat avant de rejoindre Al-Qaida en 1996?» interroge encore Epstein, et «si oui, est-ce que cela a cessé après son entrée à Al-Qaida?»
Diplômé d’Harvard

Edward Epstein se défend pourtant d’être un amateur de la théorie du complot. Dans une interview au Nouvel Observateur, il dit «ne pas comprendre ce procès d’intention». «J’ai écrit de nombreux livres d’investigation. J’ai enquêté sur la drogue, la CIA, bien d’autres sujets encore. (…) Mon travail parle pour moi».

Son «travail» est effectivement impressionnant. Né en 1935, Epstein est diplômé d’Harvard en 1973 grâce à sa thèse sur la Commission Warren, chargée de l’enquête sur l’assassinat du président Kennedy. Il enseigne ensuite les sciences politiques au Masachussetts institute of technology (MIT) ainsi qu’à l’University of California de Los Angeles (Ucla), mais cesse de donner des cours au bout de trois ans, jugeant que «faire des enquêtes et écrire des livres était bien plus pédagogique», note-t-il dans une courte biographie publiée sur son site.

Depuis, Epstein a rédigé une quinzaine de livres, sur des sujets toujours marqués du sceau du mystère ou du secret – l’assassinat de JFK, une tentative de meurtre sur Fidel Castro, ou, plus récemment le système Hollywood. Journaliste spécialisé dans le renseignement et les affaires criminelles, il a également publié des dizaines d’enquêtes dans des médias réputés aux Etats-Unis, comme le Wall Street Journal, Slate.com ou The Atlantic, dans les années 1980.
«Je ne connais pas DSK»

Reste que cet imposant curriculum vitae n’efface pas certains doutes dans l’enquête effectuée sur l’affaire DSK. Le journaliste est ainsi accusé d’être un proche de l’ex-directeur du FMI, dont il aurait tendance à adopter la ligne de défense. Dans une interview à France Soir en août dernier, Michel Taubmann, le biographe de DSK qualifiait lui-même Epstein d’«ami».

«Je ne connais absolument pas Dominique Strauss-Kahn, je ne lui ai jamais parlé, ni avant, ni pendant, ni après mon enquête», s’est défendu le journaliste auprès du Nouvel Obs.

Mais le principal élément susceptible de discréditer la théorie d’Epstein est une vidéo. Celle qu’ont filmée les caméras de vidéosurveillance du Sofitel le jour de l’arrestation de DSK, et sur lesquelles on verrait deux employés se livrer à une «danse de la joie». Le journaliste a menacé de diffuser ces images ce mardi, si le groupe Accor ne le faisait pas. Cependant, le reporter a admis ne pas posséder la vidéo en question, et l’avoir simplement visionnée. Autre problème: les bandes étant muettes, le journaliste ne peut affirmer ce que les employés célèbrent: l’arrestation du directeur du FMI ou…des résultats sportifs.

Enora Ollivier

Newo

Messages : 345
Date d'inscription : 13/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum