Les perles du conspirationnisme sur le 11 septembre 2001

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les perles du conspirationnisme sur le 11 septembre 2001

Message  Newo le Mer 7 Sep - 20:40

Les perles du conspirationnisme sur le 11 septembre 2001
Par Mickael Tussier, http://www.prevensectes.com

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Vol AA11 à bord d'un Boeing 767-223ER
Crash sur la tour nord WTC1 (avec antenne) à 8 h 46 mn
Vol UA175 à bord d'un Boeing 767-222
Crash sur la tour sud WTC2 à 9 h 03 mn


----------------------------------------------------------------------------------------------------

* "Il est impossible pour des pilotes plus que moyens de viser des bâtiments aussi précisément"

Comme l'attestent des pilotes amateurs ou professionnels, Flight Simulator est un bon logiciel de simulation de vol. Chacun peut tester sa capacité à viser des bâtiments, après avoir choisi un avion de ligne. Chacun pourra constater qu'un tel exercice n'exige que peu d'apprentissage. Par contre, la réussite de l'atterrissage d'un avion demande nettement plus d'entraînement. Mais ce n'était pas l'objectif des terroristes de faire atterrir des avions sans les abîmer...

* "Le passeport de Mohamed Atta a été retrouvé intact dans les décombres du WTC"

Le passeport retrouvé est celui de Satam Al-Suqam, pas de Mohamed Atta. D'après le FBI, un passant l'aurait ramassé avant que les tours du WTC s'effondrent et non dans les décombres des bâtiments (il serait tombé à l'extérieur de la tour avant d'être pris dans la boule de feu). Mais là n'est pas le problème.
Ce qui turlupine les conspirationnistes, c'est le fait que cette pièce ait été retrouvée intacte (ou presque). Dans les rues avoisinant le WTC, on y retrouve aussi des sièges et des gilets de sauvetage pas complètement détruits loin de là :
Alors pourquoi des petits objets tels qu'un passeport seraient-ils supposés retrouvés systématiquement détruits ?

* "Lors de la chute des tours du WTC, on observe des petites giclées de débris pulvérisés horizontalement, qui sont des 'squibs' de démolition mis à feu en secret pour faire tomber les bâtiments"

Ces phénomènes sont dus à l'effet de souffle provoqué par l'effrondrement des étages supérieurs :
D'autre part, sur les vidéos on remarque que les premiers squibs apparaissent juste après le début de la chute des tours, leur vitesse d'écoulement augmentant progressivement avec celle de la partie supérieure de la tour. S'il s'agissait d'explosifs, les premiers squibs auraient précédé la chute, et se seraient produits instantanément.
Des études réalisées sur des avalanches de neige montrent que des arrachements de fenêtre ou de porte peuvent également précéder le passage d'importantes masses neigeuses du fait de la compression de l'air.

* "L'effondrement des tours du WTC est impossible car la hausse de la température provoquée par des incendies du kérosène n'atteint pas le point de fusion de l'acier (environ 1500°C)"

Les propriétés mécaniques de l'acier sont affectées bien avant d'atteindre son point de fusion. L’acier peut perdre 50 % de sa résistance à 650°C et jusqu’à 90 % de sa résistance à 980°C.

* "Du métal fondu a été retrouvé dans les décombres des tours, preuve qu'autre chose que du kérosène a été utilisé pour incendier le WTC"
"Rien ne laisse présager que le métal en fusion dans les sous-sols des tours soit de l'aluminium fondu. Plusieurs photographies témoignent de poutres d'aciers rougeoyantes dans les décombres, seraient-elles en aluminium ? De même, l'auteur affirme que l'aluminium compose la structure du WTC. Quelles sont ses sources ? En quels proportions de l'aluminium serait-il présent ?"


Pourquoi s'obstiner à nier la présence d'aluminium dans les décombres des WTC ? Le principal matériau constituant les ailes et le fuselage des avions est... l'aluminium. Exemple pour l'alliage "2004" : 93 % Al, 4.5 % Cu, 1.5 % Mg, et 0.5 % chacun de Mn et de Fe. L'addition de ces constituants à l'alumimium fait baisser le point de fusion de l'alliage jusqu'à 550° C (http://www.911myths.com/WTCTHERM.pdf).
D'autre part, le revêtement extérieur des WTC 1 et 2 était constitué de panneaux également en aluminium.

Le contact de l'eau avec l'aluminium provoque une réaction violente de type explosion, du fait du passage brutal de l'état liquide à l'état gazeux de l'eau. Ce risque est particulièrement redouté dans les fonderies d'aluminium.

* "Selon certains témoins les tours étaient tellement solides qu'elles ont seulement oscillé lors des impacts des avions. On peut également voir sur des sites spécialisés sur le WTC que, lorsqu'il y a un vent fort les tours subissent plus de pressions que lors des impacts des avions"

Du point de vue de la résistance des matériaux, il fallait oser estimer "comparable" l'effet du choc d'un avion à l'effet nettement moins ponctuel de la pression du vent le long d'une tour... Quoiqu'il en soit, les 2 tours ont bien résisté aux impacts des avions. C'est la combinaison de l'impact avec l'incendie qui leur a été fatale.

* "Les tours jumelles seraient les deux premiers gratte-ciels à s'effondrer à cause du feu dans toute l'histoire"

Les conspirationnistes font mine d'oublier que dans le cas de la WTC, il s'agit de l'effet combiné de l'impact d'un avion avec un incendie.

* "Le 28 juillet 1945, un bombardier B-25 perdu dans le brouillard s'écrasa contre le 79ème étage de l'Empire State Building. 14 personnes mortes, un million de dollars de dommages. Pourtant, le building demeure intact à ce jour".

Il fallait oser juger "comparable" le crash d'un B-25 avec celui d'un Boeing 767 (de surcroît contre des bâtiments qui n'ont rien à voir structurellement parlant) :
*
"Comment expliquez-vous l’effondrement du Bâtiment 7 du WTC, qui n’a pas été heurté par un avion ?"

Les dommages ont été causés par des débris en chute libre depuis la tour nord WTC 1. Les conspirationnistes tendent à ne montrer que des images de la face nord du bâtiment, nettement moins ravagée par les flammes et nettement moins endommagée structurellement que la face sud.

Newo

Messages : 345
Date d'inscription : 13/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Vol AA77 à bord d'un Boeing 757-200

Message  Newo le Mer 7 Sep - 20:46

Vol AA77 à bord d'un Boeing 757-200
Crash sur le Pentagone à 9 h 37 mn


* "Des employés du Pentagone ont été vus emporter une grande caisse enveloppée dans une toile bleue. Pourquoi tant de mystère ?"

Pour illuster ce propos, le film Loose Change se contente de visualiser une photo d'employés transportant une caisse. Sur la base de cette photo, qu'est-ce qui permet d'affirmer que ladite caisse est emportée ou débarquée ?
D'après http://www.loosechangeguide.com/lcg2.html, il s'agirait tout simplement du débarquement d'une tente que les employés transportent de la route vers le chantier du Pentagone :
Plus généralement, sur tout chantier de (re)construction, on peut observer la présence de colis. Dans la logique paranoïaque, le même matériel devient "suspect" si celui-ci est aperçu sur le chantier de reconstruction du Pentagone. Les conspirationnistes auraient sans doute préféré que les bâches soient transparentes...

* "Le 22 novembre 2004, un jet privé en vol pour embarquer George Bush Senior vers Houston percuta un seul et unique lampadaire une minute avant son atterissage à l'aéroport de Houston. L'aile s'arracha lors de l'impact, éparpillant les débris sur 100 m.
Pourtant, le vol 77 réussit à arracher 5 lampadaires au sol, sans endommager ni les ailes, ni les lampadaires. Au contraire, ils semblent simplement avoir été posés au sol"


Crash du jet privé affrété pour Bush Senior : l'éparpillement des débris "dû" à l'impact sur le lampadaire n'est qu'une interprétation de Loose Change. L'article de CNN du 22 novembre 2004 ne précise rien dans ce sens, par contre il montre une photo du lampadaire : toujours debout mais plié en deux. Cet éparpillement des débris d'avion pourrait bien être causé également - si ce n'est plus - par la violence de l'impact au sol. Il faillait oser estimer ce cas "comparable" avec celui du vol AA77, vu le nombre d'inconnues : type de lampadaire ? Impact à la base où à l'extrémité de l'aile ? Un témoin a-t-il vu l'aile se faire arracher par le lampadaire ? Quelle était la taille du jet privé ? Probablement nettement inférieure à celle d'un Boeing 757.
Vol AA77 : qu'est-ce qui permet d'affirmer que les ailes n'ont pas été endommagées - ne serait-ce qu'une égratignure - alors que la voix-off constate elle-même la disparition des ailes ? Quant aux lampadaires, sur les voies rapides américaines la plupart d'entre eux ont une base "break away" afin d'améliorer la sécurité des automobilistes en cas d'impact. Voici des photos des lampadaires dits "non endommagés" (bases brisées, lanternes détachées, le lampadaire sur la photo de droite - non visionnée dans Loose Change - a même été sectionné)


Newo

Messages : 345
Date d'inscription : 13/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Vol UA93 à bord d'un Boeing 757-200

Message  Newo le Mer 7 Sep - 20:50

Vol UA93 à bord d'un Boeing 757-200
Crash près de Shanksville (Pennsylvanie) vers 10 h 05 mn


* "Techniquement, il est impossible de téléphoner avec son GSM à bord d'un avion volant à 800 km/h, les changements de borne étant nombreux et le signal pas assez fort en altitude"

Avant l'installation des stations "mobile" à bord des avions (à partir de 2004 d'après Loose Change), les conditions d'utilisation d'un GSM en vol étaient certes plus difficiles voire pratiquement impossibles dans certaines zones. Mais le document http://www.911myths.com/html/mobiles_at_altitude.html recueille de nombreux témoignages d'utilisation du téléphone portable en vol, y compris à 10.000 m d'altitude.
Les coupures pouvaient être fréquentes, mais pas systématiquement au point de rendre les conversations impossibles. Le document ci-dessus précise également que le diamètre de couverture de chaque borne cellulaire peut varier de 400 m à 50 km selon la densité des utilisateurs dans la zone à couvrir.

* "Kee Dewdney de Physics911.net [site conspirationniste] entreprit des recherches. Dans une expérimentation appelée 'Project Achilles', il emmena une série de téléphones portables à bord d'un Cessna 172 et vola jusqu'à 2400 m pour déterminer le taux de chance qu'un appel aboutisse [...] A 1200 m, il eut un succès de 40%. A 2400 m, il eut un succès de 10%. Pour 9800 m [...] il eut un taux de réussite de 0,6%".

On est en droit de s'interroger sur le nom de "Project Achilles", alors que toute expérience se doit d'être réalisée sans a priori... Kee Dewdney a-t-il suivi les trajets des 4 avions détournés, en partie réalisés à basse altitude de surcroît ? Non, il s'est contenté de survoler London (Ontario, Canada).
Enfin, rappelons que les passagers des avions détournés n'utilisaient pas tous leur portable. Ils disposaient aussi de la téléphonie à bord, installée au dos de chaque rangée des sièges.

* "Elle [une hôtesse] décrit 4 pirates de l'air. Le FBI dit qu'ils étaient 5"


Vu les circonstances de ces attaques, le personnel de bord était-il supposé être à même de repérer tous les pirates ?

Photos et liens
http://www.prevensectes.com/conspi911.htm

Newo

Messages : 345
Date d'inscription : 13/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les perles du conspirationnisme sur le 11 septembre 2001

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum